Victor, Miltiade et Gélase. Les trois papes originaires du Nord de l’Afrique

Victor Ier, Miltiade et Gélase Ier, fêtés le 11 janvier, tous les trois originaires d’Afrique du Nord, furent papes à des moments charnière de l’histoire antique : Victor en pleine période de persécution romaine ; Miltiade à l’époque où l’empereur Constantin devient chrétien, mais où commence aussi le schisme donatiste ; Gélase dans un monde fracturé, dominé par les barbares après la chute de l’empire romain d’Occident, marqué aussi par des tensions théologiques entre communautés chrétiennes. Leur mémoire nous est transmise, entre autres sources, par le Liber Pontificalis, un catalogue chronologique de tous les papes et évêques de Rome, qui fut compilé à Rome à partir du vie siècle, et qui s’arrête au ixe siècle.

Victor Ier  (pape de 189 à 199) – 14e pape

Illustration : Saint Victor Ier  – Basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs (Rome)

 Africain de naissance (originaire du territoire de l’actuelle Libye) et premier pape latin, Victor a semble-t-il promu la latinisation de l’Eglise romaine, jusqu’alors sous influence gréco-orientale. Il fixa la date de la Pâque au premier dimanche suivant le 14e jour du mois juif de Nisan. Les Eglises d’Asie Mineure refusèrent cette disposition. Victor les exclut de la communion de l’Eglise, ce qui provoqua nombre de protestations. Il fut également le premier pape à établir des relations avec la maison impériale. Il envoya ainsi à Marcia, croyante et amie de Commode (qui fut empereur de 180 à 192) une liste de noms de chrétiens condamnés aux travaux forcés dans les mines de Sardaigne, et obtint leur libération. Parmi eux, le futur pape Callixte Ier (qui sera pape de 217 à 222). Victor subit le martyre en 198, et fut enseveli à Rome près de saint Pierre.

Miltiade (pape de 311 à 314) – 32e pape

Illustration : Saint Miltiade – Cathédrale de Tunis (Tunisie)

Originaire de la province romaine de l’Africa, né à Rome d’une famille « tunisienne », Miltiade occupa le siège de saint Pierre de 311 à 314, à l’époque où Constantin accorda la paix à l’Eglise par l’édit de Milan (313), après plus de deux siècles de persécutions. Auparavant, l’empereur Maxence, grand rival de Constantin, avait ordonné la restitution à l’Eglise des biens confisqués au début de la persécution de Dioclétien (303). Miltiade envoya ses diacres chez le préfet de la ville de Rome pour réclamer cette restitution. La fête de Pâques put être célébrée pour la première fois en sûreté dans les lieux sacrés le 13 avril 312. Constantin lui fit cadeau du palais de sa seconde épouse, l’impératrice Fausta, mère de 5 de ses 6 enfants, dont ses successeurs Constance et Constant. Sur cet emplacement, Miltiade fit construire la basilique de Saint Jean de Latran, qui devint la résidence papale, et qui est aujourd’hui la cathédrale de Rome. Miltiade fut chargé par Constantin de trancher le conflit qui, à Carthage, opposait l’évêque Cécilien à son concurrent donatiste Majorin, qui fut à l’origine du donatisme : le pape reconnaîtra Cécilien comme l’évêque légitime, ce qui n’empêchera pas le schisme de durer cent ans, jusqu’à sa résolution sous l’égide de saint Augustin, l’année 411.

Gélase Ier (pape de 492 à 496) – 49e pape

Illustration : Saint Gélase Ier – Cathédrale de Tunis (Tunisie)

Gélase est le dernier pape que le Liber Pontificalis donne pour africain, vraisemblablement né sur le territoire de l’actuelle Tunisie. Son activité se développa essentiellement en deux directions : d’une part, le pape donna toute sa sollicitude pastorale aux Eglises éprouvées par la guerre, pauvres en ressources et en prêtres, au temps où la domination de l’Italie était disputée entre les Ostrogoths de Théodoric et les Vandales de Genséric, et où Rome elle-même dépendait d’un souverain hérétique. D’autre part, en dialogue avec l’empereur d’Orient Anastase Ier il s’appliqua à porter remède aux divisions religieuses provoquées par le monophysisme, doctrine qui refusait les conclusions du concile de Chalcédoine (451), avec le souci de sauvegarder les intérêts de l’Eglise universelle et la mission particulière de l’Eglise romaine. Il aurait exercé aussi une activité liturgique, composant des hymnes à la manière de saint Ambroise. On lui attribua le Sacramentaire qui porte son nom, mais cette attribution s’est révélée ultérieurement impropre. Il fut le premier pape à être appelé « Vicaire du Christ ». Il mourut le 21 novembre 496.

 

SOURCES : D’après S. MORENO, Carthage éternelle, Tunis 2013, et V. SAXER, Saints anciens d’Afrique du Nord, Vatican 1979.

 

+ Nicolas Lhernould

3 Jan 2022 | A la une, Eglise d'Algérie

Print Friendly, PDF & Email

Église Catholique d'Algérie