Une nouvelle traduction du Missel romain en français

La nouvelle traduction du « Missel romain » entre en vigueur le 28 novembre 2021. Plusieurs changements concrets interviennent dans la liturgie, nécessitant un accompagnement des paroisses à la réception de ce nouveau document.

Qu’est-ce que le Missel romain ?

Le Missel romain est le livre contenant tous les textes nécessaires à la célébration de l’Eucharistie, selon les normes de la liturgie catholique romaine, le dimanche et tous les autres jours de l’année. Il est organisé en plusieurs parties, selon la structure de l’année liturgique et des fêtes chrétiennes (Avent, Noël, Carême, Semaine Sainte et Pâques, Temps ordinaire), ainsi que des étapes de la célébration de la messe.

D’où provient-il ?

Le Missel est le fruit de la vie liturgique de l’Église dès ses commencements. Au cours des siècles, des textes ont été mis par écrit afin de conserver la mémoire et la richesse de la prière de l’Eglise, qui était essentiellement orale aux origines, au service de la communion de tous les chrétiens à travers le monde. La version initiale du Missel romain, selon les directives du texte du Concile Vatican II sur la liturgie, intitulé Sacrosanctum Concilium, a été publiée en latin, le 3 avril 1969. C’est à partir de ce texte que les traductions dans toutes les autres langues ont été réalisées. Cette première version fut suivie de deux autres, en 1975 et 2002. Cette dernière, désignée comme editio tertia typica (3e édition typique), est celle qui est en vigueur aujourd’hui dans l’église catholique de rite latin, et qui a été traduite à nouveau.

Pourquoi une nouvelle traduction ?

Cette révision de la traduction a été réalisée selon les instructions du Saint Siège. Les nouveautés tiennent à l’effort constant de l’Église de faire évoluer le langage de sa prière, en ajustant les gestes et les formules, en fidélité à la tradition séculaire de l’Eglise, également à l’évolution de la langue, pour une meilleure participation de tous dans une profonde compréhension spirituelle du mystère célébré. C’est le fruit d’un long travail qui a pris environ 15 ans, et qui a impliqué l’ensemble du monde francophone.

Quels sont les principaux changements ?

  • Une révision des traductions des prières, des préfaces et des dialogues rituels : compte tenu de l’évolution de la langue française, les traductions des textes latins ont été retravaillées tout en les ajustant plus particulièrement au texte source.
  • La mention de l’importance du silence pour la réception fructueuse de la Parole de Dieu : comme le rappelle la Présentation Générale du Missel Romain (PGMR), le silence fait partie de l’action liturgique et offre la possibilité d’un accueil de la Parole de Dieu.
  • La mention, dans le symbole de Nicée-Constantinople, du terme « consubstantiel » remplaçant « de même nature ». Ce terme exprime l’identité de substance entre le Père et le Fils au cœur de la vie trinitaire. Il s’agit d’un article de foi. Le symbole des apôtres n’a pas été modifié.
  • Le renouvellement des formules de la préparation des dons et de la prière sur les offrandes, afin de mieux manifester que Dieu est à la source de ce que nous lui offrons sous la forme du pain et du vin.
  • L’introduction au dialogue de la préface, plus fidèle au texte latin : « Priez, frères (et sœurs) : que mon sacrifice qui est aussi le vôtre, soit agréable à Dieu le Père tout-puissant ». Et sa réponse : « Que le Seigneur reçoive de vos mains ce sacrifice à la louange et à la gloire de son nom, pour notre bien et celui de toute l’Église. » Etant entendu que la formule jusque-là utilisée, « Prions ensemble au moment d’offrir le sacrifice de toute l’Eglise. Pour la gloire de Dieu et le salut du monde », demeurera aussi en usage.
  • L’invitation à la communion, « Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau », vise à mieux exprimer le mystère de l’Alliance avec Dieu.

A partir de quand cette nouvelle traduction sera-t-elle utilisée ?

Cette nouvelle traduction entre en vigueur à compter du 1er dimanche de l’Avent (le 28 novembre 2021). Les communautés s’y habitueront progressivement. Elle deviendra obligatoire dans tout le monde francophone au plus tard le dimanche des Rameaux (10 avril 2022).

D’après :  https://liturgie.catholique.fr

 Echo du diocèse de Constantine et Hippone

Décembre 2021

29 Nov 2021 | A la une, Eglise d'Algérie

Print Friendly, PDF & Email

Église Catholique d'Algérie