Noël, naissance de notre fille aînée Elena

Comme la Vierge Marie, l’Église porte en elle l’Enfant Jésus. Voici l’expérience inédite d’une Église domestique, celle d’Émile et Saana qui  connaissent et aiment bien l’Église d’Algérie. Saana, avec l’accord de son époux, partage son expérience personnelle de maman pour nous aider à vivre et à réactualiser la naissance de l’Enfant de Marie.

Naissance de notre fille aînée Elena.

Nous nous sommes mariés, Émile et moi, le jeudi 12 septembre 1991. Juste après notre mariage nous avons quitté notre cher Liban ainsi que nos parents pour partir travailler et vivre en France. Après deux ans de présence en France notre vie de couple, bien qu’heureuse, manquait de la présence d’un enfant pour la combler. Durant une visite à Notre Dame de Lourdes, je m’en souviens comme si c’était hier, j’ai confié notre souhait à la Vierge Marie ainsi qu’à Sainte Bernadette.

Notre bonheur était immense, lorsque, après notre visite, je me suis retrouvée enceinte. Quelle joie et quel bonheur de porter le fruit de notre amour ! Durant cette période, bien qu’étant loin de ma mère, j’ai toujours senti la présence de la Vierge Marie à mes côtés. Porter cette graine et la sentir grandir et bouger était un don du ciel. J’avais l’impression que Dieu m’avait confié cet être cher et qu’il fallait en prendre soin. Cette tâche n’est pas en soi facile, c’est une responsabilité énorme.

Pendant neuf mois, nous avons assisté au miracle de la création d’un être : même si d’un point de vue scientifique c’est l’évolution de la rencontre de deux graines, nous l’avons vécue comme l’action de l’Esprit-Saint en accompagnant l’évolution de cet embryon et en essayant de comprendre comment, à partir de la chair, l’âme peut venir se greffer pour créer un être à l’image de notre Dieu. Durant cette période nous nous sommes retrouvés, dans le cadre des équipes Notre-Dame, avec des couples ayant déjà des enfants, ce qui nous a aidés à nous préparer spirituellement pour accueillir cet être cher. Le soutien de ma mère, même à distance à travers les appels téléphoniques, a également été précieux.

Enfin le 23 Mars 1994, Eléna a vu le jour à 11h 05 du matin. Quel bonheur de pouvoir tenir dans nos bras cet être cher et de rendre grâce au Seigneur qui nous avait confié ce bébé. Maman a pu venir assister à l’accouchement et vivre avec nous les premiers jours d’Eléna. Etre parents ne s’arrête pas à la naissance, c’est un travail quotidien tout au long de notre vie. En faisant confiance à l’Esprit-Saint, cette mission, bien que difficile et parsemée d’inquiétudes, peut être vécue avec sérénité et amour.

La Vierge Marie est toujours présente pour nous suggérer ce qui est le mieux pour nos enfants.

Propos recueillis

par Rosalie Sanon, SAB

23 Déc 2020 | A la une, Actualités, Témoignages

Print Friendly, PDF & Email

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!