Mgr John Mac William, évêque de Laghouat-Ghardaïa : Sainteté et martyrs de juin

La reconnaissance récente par l’Église d’un deuxième miracle attribué à l’intercession de bienheureux Charles de Foucauld, mort à Tamanrasset il y a 104 ans, béatifié en 2005, nous encourage en ce ‘temps ordinaire’ de l’année de réfléchir sur nos saints et surtout sur nos martyrs. Il y a 25 ans ce sont les dix-neuf autres bienheureux d’Algérie qui l’ont rejoint, ‘martyrs’ pour la foi. Nos prières adressées aux saints pour leur intercession auprès de Dieu, surtout en temps de difficulté comme aujourd’hui, nous permettent de nous sentir bien unis dans l’Église de Jésus, l’Église toute entière : nous, l’Église ‘militante’, avec l’Église ‘triomphante’, et pour l’Église ‘souffrante’.

Ce mois commence, le 3 juin, avec la célébration de la mémoire de saint Charles Lwanga et de ses 21 compagnons, les martyrs d’Ouganda. Leur témoignage par le don de leur sang en 1885-87 est peut-être peu connu parmi les moins ‘africains’ d’entre nous en Algérie, mais pour la plupart de notre continent, et pour la plupart de nos chrétiens catholiques en Algérie, ils sont vraiment les modèles à suivre en temps de persecution ou de souffrance. Saints Martyrs d’Ouganda priez pour nous, priez pour la famille de Dieu en Afrique.

Passons à la fin du mois, au 29, fête des deux grands saints de l’Eglise universelle, eux aussi martyrs : saint Pierre et saint Paul. Chacun à sa manière fut choisi par Jésus comme apôtre, comme pierre angulaire (St Pierre) et comme missionnaire aux nations (St Paul). Par leur exemple et par leur fidélité jusqu’à la mort, ils se sont rattachés au Christ, seul rédempteur pour nous auprès de Dieu tout miséricordieux. Ni l’un ni l’autre n’est venu dans notre Maghreb – St Paul n’était pas loin ! – mais par leurs écrits et par leur mort ils nous inspirent, nous et toute l’Eglise. Rappelons, quand la vie devient difficile, que ″oui, j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur ni la profondeur, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. (Rom 8 :38-39)

Cette certitude de saint Paul nous encourage à vivre aussi avec l’assurance que c’est autour du successeur de saint Pierre, le pape François, que nous sommes unis avec Jésus, en sa parole, à son autel et dans toute la tradition que son Esprit nous transmet. Nous ne sommes pas chrétiens en solitude, nous sommes toujours au moins ″deux ou trois au nom de Jésus et avec Jésus‶. Comme Pierre-et-Paul à Rome et comme les 22 martyrs de Kasubi-Namugongo ici en Afrique, notre témoignage se fait ensemble, tous pour tous.

Les trois solennités du Seigneur que nous célébrons aussi en juin cette année – la Sainte Trinité, le Saint Sacrement et le Sacré Cœur de Jésus – ainsi que celle de la nativité de saint Jean-Baptiste, précurseur et martyr ″le plus grand parmi ceux qui sont nés d’une femme (Mt 11 :11) ajoutent à ce mois la dimension de Dieu Emmanuel entouré par ses fidèles enfants.

30 mai 2020

+ John

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!