Départ de Mgr Luciano Russo, Nonce Apostolique en Algérie

A la fin de cette Eucharistie, permettez-moi de dire quelques mots de remerciement qui sont, bien sûr, liés à la fin de ma mission comme Nonce Apostolique en Algérie.

Avant tout, un grand merci à Mgr Paul Desfarges, archevêque d’Alger et président de la CERNA, pour avoir présidé cette célébration et pour les belles paroles qu’il a dites à mon égard ; je ne méritais pas tout ça…

Après, je tiens à exprimer à toutes les communautés chrétiennes d’Algérie, ici représentées par les évêques et les vicaires généraux des quatre diocèses, mes remerciements les plus sincères pour la proximité, la solidarité, les prières et l’amitié qui m’ont été manifestées tout au long de ces quatre années de mission. Je voudrais dire la même chose pour les ambassadeurs ici présents, pour tout le corps diplomatique et les autorités algériennes. Je remercie le bon Dieu qui m’a donné la force et le courage d’accomplir, bien je l’espère, ma mission. Force et courage, deux mots que j’ai toujours sentis quand on me demandait : « Où es-tu maintenant ? » En effet, quand je disais « Algérie », la réponse était toujours la même : « Oh mon Dieu, courage, courage ! »

En tout cas, dans quelques jours, je quitterai le pays en emportant dans mon cœur beaucoup de souvenirs, d’expériences et surtout les visages de beaucoup de personnes (prêtres, religieux et religieuses, laïcs, étudiants subsahariens, bénévoles, etc…) que j’ai pu rencontrer durant mes visites, peu nombreuses, dans les diocèses.

Il n’est pas toujours facile d’exprimer dans l’immédiat ce que l’on vit, ainsi que les émotions qui remontent à la surface quand on est dans un pays avec religion, cultures et traditions différentes. Mais, bien souvent, c’est après, quand on quitte le pays, qu’on les apprécie et que, peut-être, on les comprend davantage. C’est pourquoi je suis content de cette expérience que le Seigneur m’a accordée de faire ici, dans le pays du grand Docteur de l’Église, saint Augustin, du prochain saint Charles de Foucauld, des bienheureux martyrs Pierre Claverie et ses compagnons. J’espère – le Seigneur connaît tout – avoir fait ma part et avoir offert ma petite contribution pour le bien de l’Église et du pays. En même temps, je vous assure que j’ai reçu un enrichissement humain, culturel et spirituel non négligeable. Je vous souhaite à tous de pouvoir continuer sur le chemin que Dieu a tracé devant vous et de toujours rendre témoignage de votre foi dans le Seigneur et son Évangile, en vivant unis et en paix [le vivre ensemble dans la paix, si propre et si cher à l’Algérie] ; vivre comme des frères et sœurs qui ont un seul Maître, Jésus Christ notre Seigneur.

Que Notre-Dame d’Afrique, que j’ai perçue très proche, et pas seulement parce que la nonciature est juste à côté, vous guide et vous protège toujours avec sa maternelle protection.

Merci, bonne mission à tous, bonne continuation, et… courage !

+ Luciano RUSSO