Billet de l’évêque « Marcher ensemble »

Une Église plus synodale

En lien avec toute les Église à travers le monde, notre Église d’Algérie va entrer dans la préparation du prochain Synode qui se tiendra à Rome en 2023. Il a pour thème la synodalité ou plus précisément : pour une Église synodale: communion, participation et mission. L’objectif est d’aider l’Église à devenir plus synodale, c’est-à-dire une Église où chacun, selon sa vocation, participe pleinement à la mission de l’Église.

Ce synode et sa préparation dans laquelle nous entrons, nous invite à nous poser de façon renouvelée la question : qu’est-ce que l’Église ? Le scandale des abus sexuels, les scandales financiers et autres, forment une tache noire qui ternit la robe de la fiancée que le Christ a aimée et aime toujours. Il s’est livré pour elle. Certains ne voient en elle que le « système », un ensemble de structures, d’institutions, de dogmes qui semblent comme un carcan qui semble voiler son mystère, celui qui est objet de foi. Nous disons dans notre profession de foi : je crois en l’Église.

La grande erreur de certains est de penser que l’Église., c’est ce qu’ils lui reprochent, serait une sorte d’intermédiaire entre l’homme et Dieu, empêchant un contact direct. Triste méprise. Dans toutes les religions il est question d’aller à Dieu. Or dans l’Église., par l’Église., nous savons que c’est Dieu lui-même qui vient à nous et nous communique sa vie. L’église est servante du don que Dieu fait de sa vie à tous les hommes. Car l’Église. c’est Jésus répandu et continué. Elle fait signe de la vie de ce Dieu qui vient chez nous faire sa demeure. L’église fait l’Eucharistie, mais c’est l’Eucharistie qui fait l’Église. Elle est la vie divine reçue et donnée.

Ces quelques mots trop rapides suffisent cependant à montrer l’enjeu du synode. Si l’Église. est signe, fait signe – est sacrement – alors comment réformer notre Église pour qu’elle devienne davantage ce qu’elle signifie. Plusieurs images bibliques peuvent nous aider. Il y a celle de la famille dont toute la structure est au service de la communion et de la mission de chacun. Il y a l’image du corps dont nous savons bien que chaque membre est unique et tient une place irremplaçable.

Sœur Nathalie Becquart, sous-secrétaire du Synode, rappelait dans une interview « que la synodalité met au cœur le fait de marcher ensemble avec le Christ, et d’écouter l’Esprit Saint ». Et dans l’Église. il n’y a pas ceux qui diraient ce que veut l’Esprit Saint et les autres qui exécuteraient. Ce schéma d’église pyramidale défigure l’Église. Dans l’Église. le plus grand sera toujours le plus petit, le serviteur. Dans l’Église. chacun reçoit de l’Esprit saint vocation et mission. Personne n’est exclu, ou chrétien de seconde zone. L’histoire de l’Église. est et restera toujours celle de sa sainteté, donc celle de ses saints et de ses saintes dont les plus nombreux sont les saints de la sainteté ordinaire dont parle le Pape François dans son Exhortation Gaudete et Exultate. A notre baptême, grâce nous est donnée pour vivre au quotidien cette sainteté de la vie ordinaire.

Une Église synodale sera une Église où chaque baptisé fera participer le corps tout entier de l’Église. de la grâce de son baptême, où chacun vivra sa vocation de disciple, sa vocation filiale, au service de la mission de la famille Église.

Une Église synodale est et sera une Église où les charismes, les dons du Saint Esprit, de chacun, de chacune, de chaque famille, de chaque communauté religieuse, pourront se déployer librement pour que son Règne vienne.

+ Paul Desfarges

5 Sep 2021 | A la une, Eglise d'Algérie

Print Friendly, PDF & Email

Église Catholique d'Algérie