Billet de l’Evêque

Jésus dit: Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids: mais le Fils de l’homme n’a pas un lieu où il puisse reposer sa tête. (Luc 9:58)

Le dimanche 18 octobre 2020 est la date retenue pour la « Journée missionnaire mondiale« . Le thème choisi cette année est « Me voici : Envoie-moi ! ». Pendant le mois d’octobre, l’Eglise porte dans sa prière et soutient matériellement la mission que le Seigneur confie à tout baptisé de partager la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu avec ceux qui ne l’ont pas encore accueillie.

Il y a beaucoup de moyens d’être ‘missionnaire’, beaucoup plus que simplement les ‘missions étrangères’ que nous accomplissons ici en Algérie. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus que nous fêtons le 1er octobre est, avec saint François Xavier, la co-patronne des Missions sans jamais avoir quitté son couvent en France. Des millions de fidèles dans le monde, sans quitter leurs pays, contribuent par leur argent et surtout par leurs prières à répondre au grand appel de Jésus d’aller l’annoncer partout.

En Algérie l’annonce, – l’évangélisation -, se fait discrètement et presque toujours sans paroles. Que nous soyons ‘enfants du pays’ ou venus de loin, que nous soyons là pour le travail, pour les études, en famille ou envoyés par l’Eglise, nous avons le privilège de vivre notre foi à côté de nos frères et sœurs qui sont encore à la recherche du chemin vers le Royaume.

Cela suppose que nous répondions « Me voici : Envoie-moi ! » et que, comme Jésus, nous ‘posions nos têtes’ là où la mission nous envoie. Cette année de pandémie trouve beaucoup d’entre nous, religieux comme laïcs, empêchés d’être là où nous voulons être. Les frontières sont fermées, certains n’arrivent pas à venir ou à rentrer, d’autres n’arrivent pas à partir à la fin de leur mission, et mêmes les déplacements à l’intérieur du pays sont parfois difficiles ou impossibles. Que faire ? Comment être ‘missionnaire’ quand on est confiné à la maison ou en dehors du pays ? La réponse se trouve dans l’exemple de ‘la Petite Fleur’ : prier pour la mission et pour les missionnaires, faire connaître la mission, partager la mission là où nous sommes. Prions les uns pour les autres, tous missionnaires.

Et la réponse se trouve aussi dans l’exemple de saint Luc que nous fêtons aussi ce dimanche 18 octobre : employons tous les moyens à notre disposition (pour lui c’est son Évangile et les Actes des Apôtres, pour nous c’est ce site-web, parmi d’autres moyens) pour vivre l’Esprit de Dieu et ne pas ‘poser nos têtes’ comme si nous n’avions pas de lieu pour annoncer Jésus.

+ JohnMacWilliam

Évêque du Sahara’

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!