Pax & Concordia : témoins

80° anniversaire de la fondation des Petites Sœurs de Jésus

Témoins
Typography

À Touggourt par Petite Sœur Magdeleine

(1939–2019)

 PS Magdeleine est arrivée à Touggourt avec sa première compagne le 23 octobre 1939, après avoir fait un noviciat chez les Sœurs Blanches à Alger, dans le désir de vivre de l’esprit de Charles de Foucauld, en priant, travaillant et aimant tout humain comme un frère, une sœur.

Pour s’installer à Sidi Boujnan, dans une pauvre maison envahie par le sable au bout du village et à proximité des tentes et huttes de roseaux des nomades sédentarisés, elles font un chantier avec l’aide de leurs voisins pour rendre cette maison habitable. Elle écrit : « Ils ont eu beaucoup de mal à me voir travailler comme eux, au milieu d’eux. Puis ils ont compris que je le faisais par amour. »

Ensuite la confiance mutuelle a grandi et une grande amitié est née avec ces premiers amis, qui continuent avec leurs enfants et petits-enfants et les différentes générations de Petites Sœurs !

En 1946, l’évêque du Sahara demande à PS Magdeleine de fermer la fraternité de Sidi Boujnan pour aller avec ses premières Petites Sœurs se former auprès du Père Voillaume à EL-Abiodh Sidi-Cheikh où il a fondé la fraternité des Petits Frères de Jésus. Elle ne revient à Touggourt qu’en début décembre 1951 avec PS Jeanne-André, sage-femme et PS Victoire (qui s’appellera ensuite Meriem-Rebha) et les laisse toutes les deux continuer la Fraternité. Elles vont aider les femmes à accoucher sous leur tente car elles refusaient d’aller à la maternité et plus tard les femmes viendront accoucher à la fraternité.

Plusieurs sœurs ont travaillé soit à l’hôpital, soit dans une usine ou à l’artisanat de broderie, et d’autres s’étaient mises aussi au travail du jardin, petite palmeraie que PS Magdeleine avait fait planter pour que nous travaillions comme les jardiniers qui nous entourent ; nous vendons les dattes, et nous avons développé la culture des fleurs que nous vendons au marché : les bouquets sont très appréciés et donnent beaucoup de joie !

Et nous venons de fêter nos 80 ans ! Déjà en 1989, nous avions fêté nos 50 ans avec les premiers amis de PS Magdeleine, encore vivants et le Père Piroird, évêque de Constantine, qui participait à la fête, avait été très frappé que ces amis lui disent : « C’est nous qui avons fondé la Fraternité avec PS Magdeleine ! » Et il a dit : C’est une chose unique dans l’histoire de l’Église : qu’une congrégation naisse d’une rencontre avec d’autres croyants ! Eh oui, notre fraternité est née d’une rencontre ! Et nous l’avons encore expérimenté en ce 80° anniversaire :

Nous avons invité d’abord les voisines du quartier et elles sont venues très nombreuses dans la joie avec les enfants apportant petits gâteaux et thé vert à la menthe tout chaud et faisant elles-mêmes le service dans notre cour garnie à l’occasion de nattes et matelas et petites tables : la fête était aussi leur fête !

Le 1° décembre au matin, notre évêque John a célébré la messe du 1° dimanche de l’Avent dans notre chapelle, avec les Pères et Sœurs du secteur, et les petites sœurs d’Algérie en souvenir de la mort de Frère Charles, ainsi que l’action de grâce pour notre 80° anniversaire. Et l’après-midi nos amis et voisins sont venus nombreux et heureux de fêter avec nous. Un gendre de Tahar, un des tout premiers amis de PS Magdeleine, décédé récemment, s’est exprimé en arabe, puis en français pour rendre hommage à notre amitié commune et ce qui a été vécu de beau depuis 80 ans, puis tout le monde s’est levé pour une minute de silence en mémoire de Tahar.

Que le Seigneur nous donne de continuer à témoigner de cette belle amitié entre croyants de religion différente.

PS Gabrielle

Extrait du Lien N°418