Le mois de l'Écologie à la bibliothèque du centre Pierre Claverie

Société
Typography

Compost, bac à légumes et « Disco Soupe » :

Pour bien commencer le second trimestre, le mois de janvier a été déclaré mois de l’écologie à la bibliothèque en partenariat avec l’association Graine de Paix. Les volontaires de Graine de Paix et les animateurs de la bibliothèque ont donc imaginé et réalisé tout un programme sur quatre semaines, à destination des enfants inscrits à la bibliothèque, les activités se déroulant tous les samedis. Ainsi, une trentaine d’enfants ont été sensibilisés à l’écologie, ont découvert le principe du compostage et ont mis la main à la pâte… ou plutôt, dans la terre.

Après un premier atelier d’écriture pour aborder ce qu’est l’écologie et la protection de l’environnement, les enfants se sont donc lancés, clous et marteaux à la main, dans la construction d’un bac à compost en palettes de récupération. Ce bac a été poncé, peint d’abord en blanc puis recouvert de feuilles et de fleurs multicolores. Il sera mis en service le samedi 2 février, après l’activité de clôture du mois de l’écologie : la « mini Disco Soupe ».

Qu’est-ce qu’une Disco Soupe ? Cela consiste à récupérer des fruits et légumes sur les marchés juste avant la fermeture, puis de cuisiner tous ensemble en musique, en plein air, avant de déguster le résultat : soupe, compotes, salades de fruit… Les jeunes de Graine de Paix vont donc se charger de récupérer les fruits et légumes, puis ce seront les enfants, encadrés bien sûr, qui éplucheront, découperont et mettront à cuire les légumes, avant de convier leurs parents à la dégustation. Tout cela permettra d’étrenner avec les enfants le bac à compost…

Mais ce n’est pas tout ! Ce mois-ci, les enfants ont également fabriqué et peint deux bacs à légumes, ils ont désherbé un coin de jardin et ramassé de la terre, et planteront leurs fleurs et plantes aromatiques en parallèle de la Disco Soupe.

C’est toute l’année que se poursuivra la sensibilisation à l’écologie, avec l’entretien de ces bacs à légumes et du composteur. Pour que la décomposition des matières organiques se passe le mieux possible et sans odeurs désagréables, il faut en effet le retourner à intervalles réguliers et l’arroser si besoin. D’autres projets pourraient être mis en place à moyen terme : visite d’un centre de tri, sortie équipés de sacs poubelles pour participer au nettoyage de la forêt de Canastel… Les idées sont infinies et sont les bienvenues !

Alice Lafitte