Mustapha Cherif: Marie au regard de l’islam (compte-rendu)

Recension de livres
Typography
Mustapha Cherif: Marie au regard de l’islam. Albouraq, 2016 – 203 p. – 16€ – ISBN 979-1-02250-180-4

Mustapha Cherif n’a pas besoin d’être présenté comme islamologue. Ce livre vient bien à point, alors qu’il y a quelques semaines, dans bien des villes de par le monde, croyants aussi bien musulmans que chrétiens s’étaient rassemblés à l’occasion de la fête chrétienne du 25 mars ; une fête déclarée commune aux musulmans et aux chrétiens du Liban. Ce livre rassemble les contributions de 10 auteurs différents. En soi, il ferait un peu le pendant d’un autre livre récemment publié et que nous avons présenté sur notre site : « Douze musulmans parlent de Jésus ». Avec ces deux livres, nous sommes invités à nous mettre à l’écoute des croyants musulmans à propos de deux personnages essentiels à nos deux traditions Marie et Jésus.

Il ne faut donc pas chercher dans ce livre un traité de mariologie s’il en est. Ce n’est qu’une suite de témoignages, certains scientifiquement et linguistiquement bien argumentés, sur la place de Marie dans l’islam et le Coran. Et dans le contexte actuel de recherches historiques sur les origines de l’islam, nos auteurs cherchent à préserver la spécificité de la révélation coranique. Ils récusent l’idée que l’ensemble relèverait de connaissances contingentes et ponctuelles que le Prophète aurait pu avoir de son vivant, d’une manière extérieure (p.13) Selon une autre auteure, le Coran ni ne répète ni ne paraphrase les histoires (bibliques) que le Prophète aurait entendu. La Parole dans le Coran « actualise les histoires en allant à l’essentiel » (p.173)

Une fois assurés de ces convictions, nous pouvons nous pencher sur la place de primordiale de Marie dans la Tradition musulmane. Il est impossible de parler d’elle ou de la voir sans l’unir à Jésus souvent présenté comme le « Fils de Marie ». Selon les auteurs, tous les deux sont soit indissociables (p.38 & 124), soit une seule entité (p.65). En cela, il y a des points communs avec la tradition chrétienne. Néanmoins, il semble que certains auteurs donnent une primauté à Marie sur Jésus. Trois de nos auteurs soulignent aussi que de même que Marie donne naissance à Jésus, nous pouvons faire de même. Car chacun de nous a un Jésus en lui (p.55) ; si ton âme est assez pure et assez pleine d’amour, elle engendre le messie (p.77) ; ton âme est comme Marie, elle est enceinte de Jésus, si tu la purifie, elle enfante Jésus (p.102). Nous sommes là en pleine dimension mystique de la foi, domaine privilégié du soufisme.

Il y a aussi le parallèle significatif entre Marie et le Coran. Dans le prophète Mohammed, Dieu a jeté le Coran, sa Parole. De même dans la chaire de Marie il a projeté Jésus, sa Parole, le Verbe (p.63 & 185)

Il est à souhaiter que la fête du 25 mars voit se multiplier les rassemblements « Ensemble avec Marie » et qu’avec l’aide de publications appropriées, nous sachions nous mettre à l’écoute les uns les autres et ainsi découvrir nos valeurs communes autour de Marie. Nul doute que ce livre sera une lecture profitable à beaucoup, qu’ils soient chrétiens ou musulmans. Mais cela ne sera qu’une première étape dans un dialogue qui ne pourra ignorer la place primordiale de Jésus, par rapport à Marie dans la tradition chrétienne.