Prières et spiritualité

  • Lecture : Une maîtresse femme (Pr 31,10-31)

    10 Une femme parfaite, qui la trouvera ? Elle est précieuse plus que les perles ! Bèt11 Son mari peut lui faire confiance : il ne manquera pas de ressources. Gimel12 Elle fait son bonheur, et non pas sa ruine, tous les jours de sa vie. Dalèt13 Elle sait choisir la laine et le lin, et ses mains travaillent volontiers. Hé14 Elle est comme les navires marchands, faisant venir ses vivres de très loin. Vav15 Elle est debout quand il fait encore nuit pour préparer les repas de sa maison et donner ses ordres aux servantes. Zaïn16 A-t-elle des visées sur un champ ? Elle l’acquiert. Avec le produit de son travail, elle plante une vigne. Hèt17 Elle rayonne de force et retrousse ses manches ! Tèt18 Elle s’assure de la bonne marche des affaires, sa lampe ne s’éteint pas de la nuit. Yod19 Elle tend la main vers la quenouille, ses doigts dirigent le fuseau. Kaph20 Ses doigts s’ouvrent en faveur du pauvre, elle tend la main au malheureux. Lamed21 Elle ne craint pas la neige pour sa maisonnée, car tous les siens ont des vêtements doublés. Mem22 Elle s’est fait des couvertures, des vêtements de pourpre et de lin fin. Nun23 Aux portes de la ville, on reconnaît son mari siégeant parmi les anciens du pays. Samek24 Elle fabrique de l’étoffe pour la vendre, elle propose des ceintures au marchand. Aïn25 Revêtue de force et de splendeur, elle sourit à l’avenir. Phé26 Sa bouche s’exprime avec sagesse et sa langue enseigne la bonté. Çadé27 Attentive à la marche de sa maison, elle ne mange pas le pain de l’oisiveté. Qoph28 Ses fils, debout, la disent bienheureuse et son mari fait sa louange : Resh29 « Bien des femmes ont fait leurs preuves, mais toi, tu les surpasses toutes ! » Shin30 Le charme est trompeur et la beauté s’évanouit ; seule, la femme qui craint le Seigneur mérite la louange. Tav31 Célébrez-la pour les fruits de son travail : et qu’aux portes de la ville, ses œuvres disent sa louange !

  • Verset

    V/ Fais-moi connaître, Seigneur, tes voies.Enseigne-moi tes sentiers.

  • Psaume : 135 - III

    16 Lui qui mena son peuple au désert,éternel est son amour !17 qui frappa des princes fameux,éternel est son amour !18 et fit périr des rois redoutables,éternel est son amour !19 Séhon, le roi des Amorites,éternel est son amour !20 et Og, le roi de Basan,éternel est son amour !21 pour donner leur pays en héritage,éternel est son amour !22 en héritage à Israël, son serviteur,éternel est son amour !23 Il se souvient de nous, les humiliés,éternel est son amour !24 il nous tira de la main des oppresseurs,éternel est son amour !25 À toute chair, il donne le pain,éternel est son amour !26 Rendez grâce au Dieu du ciel,éternel est son amour !

  • Antienne

  • Psaume : 135 - II

    10 Lui qui frappa les Égyptiens dans leurs aînés,éternel est son amour !11 et fit sortir Israël de leur pays,éternel est son amour !12 d’une main forte et d’un bras vigoureux,éternel est son amour !13 Lui qui fendit la mer Rouge en deux parts,éternel est son amour !14 et fit passer Israël en son milieu,éternel est son amour !15 y rejetant Pharaon et ses armées,éternel est son amour !

  • Antienne

  • Psaume : 135 - I

    1 Rendez grâce au Seigneur : il est bon,éternel est son amour !2 Rendez grâce au Dieu des dieux,éternel est son amour !3 Rendez grâce au Seigneur des seigneurs,éternel est son amour !4 Lui seul a fait de grandes merveilles,éternel est son amour !5 lui qui fit les cieux avec sagesse,éternel est son amour !6 qui affermit la terre sur les eaux,éternel est son amour !7 Lui qui a fait les grands luminaires,éternel est son amour !8 le soleil qui règne sur le jour,éternel est son amour !9 la lune et les étoiles, sur la nuit,éternel est son amour !

  • Antienne

  • Oraison

    Dieu de toute la création, tu as voulu que l'évêque saint Polycarpe, soit au nombre de tes martyrs ; accorde-nous, à sa prière, de prendre part comme lui à la coupe du Christ, pour ressusciter à la vie éternelle.

  • LETTRE DE L'EGLISE DE SMYRNE <br>SUR LE MARTYRE DE S. POLYCARPE

    Lorsque le bûcher fut prêt, Polycarpe enleva lui-même tous ses vêtements et détacha sa ceinture ; puis il voulut se déchausser lui-même. Il ne le faisait pas auparavant, parce que chacun des fidèles s'empressait toujours pour être le premier à toucher son corps : même avant son martyre, il était toujours entouré de vénération à cause de la sainteté de sa vie.Aussitôt donc on plaça autour de lui les matériaux préparés pour le bûcher. Comme on allait l'y clouer, il dit : « Laissez-moi ainsi. Celui qui me donne la force de supporter le feu me donnera aussi, même sans la garantie de vos clous, de rester immobile sur le bûcher. » On ne le cloua donc pas, mais on l'attacha.Ainsi ligoté, avec les mains ramenées derrière le dos, il était comme un bélier de choix pris dans un grand troupeau pour être offert en sacrifice, holocauste préparé pour être agréable à Dieu. Levant les yeux au ciel, il dit :« Seigneur, Dieu tout-puissant, Père de ton enfant bien-aimé et béni, Jésus Christ, par qui nous avons reçu la connaissance de ton nom. Dieu des anges, des puissances, de toute la création et de toute la race des justes qui vivent en ta présence : je te bénis parce que tu m'as jugé digne de ce jour et de cette heure, pour que je prenne part, dans la troupe des martyrs, à la coupe de ton Christ, en vue de la résurrection du corps et de l'âme à la vie éternelle, dans l'immortalité donnée par l'Esprit Saint. Je souhaite d'être admis aujourd'hui en ta présence avec eux, comme un sacrifice riche et agréable, ainsi que tu l'avais préparé et manifesté d'avance, ainsi que tu l'as réalisé, Dieu sincère et véritable.« Aussi je te loue pour toute chose, je te bénis, je te glorifie par le grand prêtre éternel et céleste, Jésus Christ, ton enfant bien-aimé. Par lui, gloire à toi, à lui et à l'Esprit Saint, maintenant et dans les siècles futurs. Amen. »Quand il eut fait monter cet amen et achevé sa prière, les hommes du feu allumèrent le brasier.Une grande flamme brilla, et nous avons vu une merveille, nous à qui il fut accordé de le voir et qui avions été gardés pour annoncer aux autres ces événements. Le feu présenta la forme d'une voûte, comme la voile d'un navire gonflée par le vent qui entourait comme d'un rempart le corps du martyr. Celui-ci était au milieu, non comme une chair qui brûle, mais comme un pain qui cuit, ou comme de l'or et de l'argent étincelant dans la fournaise. Et nous sentions un parfum pareil à celui d'une exhalaison d'encens ou d'un autre aromate précieux.R/ Sois fidèle jusqu'à la mort,le Seigneur combat pour toi, alléluia !Ne craignez pas ceux qui tuent le corpset ne peuvent rien faire de plus.Le vainqueur, celui qui croit en moi,ne connaîtra pas la seconde mort.Espère en Dieu, prends cœur et prends courage,espère en Dieu.

  • Répons

    R/ Dieu créa l'homme à son image :homme et femme il les créa.Une femme parfaite est la joie de son mari ;il passera dans la paix les années de sa vie.La grâce d'une femme est à l'intérieur du cœur,parure incorruptible d'un esprit doux et paisible.Le Christ est l'époux de l'Église ;il l'a aimée et s'est livré pour elle. 

  • Hymne : Comment es-tu foyer de feu

    Comment es-tu foyer de feu   et fraîcheur de la fontaine,une brûlure, une douceur   qui rend saines nos souillures ?Comment fais-tu de l'homme un dieu,   de la nuit une lumière,et des abîmes de la mort   tires-tu la vie nouvelle?Comment la nuit vient-elle au jour ?   Peux-tu vaincre les ténèbres,porter ta flamme jusqu'au cœur   et changer le fond de l'être ?Comment n'es-tu qu'un avec nous,   nous rends-tu fils de Dieu même ?Comment nous brûles-tu d'amour   et nous blesses-tu sans glaive ?Comment peux-tu nous supporter,   rester lent à la colère,et de l'ailleurs où tu te tiens   voir ici nos moindres gestes ?Comment de si haut et de si loin   ton regard suit-il nos actes ?Ton serviteur attend la paix,   le courage dans les larmes !

  • Introduction

    V/ Dieu, viens à mon aide,R/ Seigneur, à notre secours.Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,au Dieu qui est, qui était et qui vient,pour les siècles des siècles.Amen. (Alléluia.)

Information sur les prières du jour

Les textes des lectures et des prières du jour sont publiés grâce au service offert par l’Association Épiscopale Liturgique pour les Pays francophones (AELF) :

 

Lectures de la Messe d'aujourd'hui

Lectures de la Messe de dimanche prochain