Pax & Concordia : patrimoine

Aux oasis sahariennes : le voyage de deux Pères Blancs en 1903

Patrimoine
Typography

Du 23 février au 7 juillet 1903, Monseigneur Guérin, alors responsable des chrétiens pour le Sahara et le père Vellard, tous deux Pères Blancs, parcoururent les oasis sahariennes à dos de chameau. Ils en rapportèrent une description précise des conditions de vie des populations du Grand Sud pour rejoindre les gens de ces régions sur leur terrain et rechercher les moyens de leur venir en aide, non seulement sur le plan matériel mais aussi sur le plan spirituel.

Épisode : 1/ Les circonstances d’une heureuse trouvaille

 « Ils y ont donc discerné des possibilités de progrès et d'amélioration de cette situation, à condition que l'on dynamise les forces vives et que l'on éduque les gens à se prendre en charge sous la conduite de guides éclairés et désintéressés. » [Michel Gagnon – évêque de Laghouat – 15 avril 2001]

Le Centre Culturel et de Documentation Saharienne de Ghardaïa est heureux de vous présenter des extraits du récit de ce voyage hors du commun avec les photos prises par le père Vellard.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais vous raconter les circonstances qui nous ont permis de vous présenter ce voyage.

Au cours de son périple, le père Vellard a tenu un diaire (son journal quotidien), et celui-ci fut publié par le Centre Culturel de Ghardaïa en 2001, sous le titre Aux oasis sahariennes ‑ Gourara – Touat – Tidikelt (février – juillet 1903).

Cependant, le document publié ne comportait aucune photo. Or dans son texte le père Vellard nous dit :

«Comme instruments de précision, nous emportons deux boussoles, un thermomètre, un baromètre … et deux appareils photographiques. Un appareil 13x18 à pied, chambre à soufflet, approvisionné de 950 plaques et une jumelle 61/2 x 9 avec un millier de plaques...»

Soit dit en passant, tout ceci devait tenir dans une cantine et voyager à dos de chameau. Imaginez que maintenant vous auriez tout cela … dans votre téléphone !

Lorsque je pris ma mission de responsable de la photothèque du centre culturel en octobre 2014, Patrick de Boissieu, mon prédécesseur, avait numérisé toutes les photos sur plaques de verre de la photothèque, soit plus de 6 500 plaques. Lorsque je découvris le diaire du père Vellard, je me mis en quête des photos qui pourraient illustrer ce récit. Aucune des photos de la photothèque ne pouvait correspondre. Au début de l’année 2015, Marie Feillée, qui travaille au secrétariat de l’évêché, tombe par hasard sur une boite d’archive contenant, dans un dossier, une liasse de photocopies noir et blanc d’un album photos qui aurait appartenu au père Vellard, comme en atteste la lettre qui accompagne ces tirages. Cette lettre est datée de 1999 et fut envoyée par une petite-nièce du père Vellard à l’évêché de Laghouat. Voici une première preuve que ces photos existent bel et bien, et j’ai maintenant une centaine de vues de mauvaise qualité, mais qui me permet d’espérer les retrouver. Toutes les recherches effectuées auprès des Pères Blancs en France, de ceux de la Maison généralice à Rome -­ qui ont aussi des archives importantes avec une photothèque-, firent chou blanc. Pas de photo d’un voyage du père Vellard en 1903 au Sahara. En Octobre 2016, j’ai participé avec Jean-Marie Amalebondra (Père Blanc et directeur du Centre culturel) au pèlerinage des chrétiens d’Algérie à Rome. Nous avons donc profité de cette occasion pour rendre visite à Dominique Arnauld, l’archiviste des Pères Blancs à Rome, et pour le questionner sur la possible existence de ces photos dans leur photothèque, après avoir échangé nos travaux de numérisation de photos. Ils nous ont ainsi donné toutes les photos numérisées à Rome, soit plus de 20 000 photos !

Exposition Aux Oasis Sahariennes à Timimoun
Exposition Aux Oasis Sahariennes à Timimoun

De retour à Ghardaïa, j’effectuai un travail de récupération et de centralisation des répertoires des photos de Rome. Environ 3 000 photos sur l’Algérie avaient été numérisées. Ma recherche sur « voyage Père Vellard » ne donna rien, par contre pour « 1903 », je tombai sur des photos portant sur un voyage du Père Voillard. Le père Voillard était bien un contemporain du père Vellard, mais en 1903 il était en France en soin et repos… En consultant les fichiers de ces photos, quelle ne fut pas ma joie de reconnaitre les photos de l’album reçu en 1999 Près de 250 photos ont été retrouvées.

Depuis j’ai pu utiliser ces photos et le diaire du père Vellard pour réaliser une exposition photos titrée Aux oasis sahariennes, qui fut présentée à Adrar, Timimoun en mai 2017, et à Alger en novembre 2017.

Nous nous proposons maintenant de vous donner des extraits imagés de ce périple. Il vous faudra de la constance et de la patience pour tout lire et regarder, mais cela en vaut vraiment la peine. Le voyage vous sera présenté en 12 épisodes…

Pour commencer voici la carte donnant l’itinéraire du voyage :

3 500km en 4 mois et demi, à pied ou à dos de chameau. Départ de Ghardaïa le 22 février 1903, direction El Goléa…

 

 

Et voici la photo de la caravane à l’étape d’El Goléa : (à droite le Père Guérin)

 

Tous les textes donnés entre guillemets sont extraits du diaire du père Vellard.

 « La caravane ou, si vous voulez, la flotte saharienne comprend deux croiseurs rapides plus cinq vaisseaux de charge. Tahar, un cavalier du bureau arabe de Ghardaïa nous accompagne. Il engage deux sokhkhar (chameliers), Taïeb et Barka. Un noir, Messaoud, nous servira de domestique…»

Luc Feillée (CCDS Ghardaïa)

 

Prochain épisode : 2/ Ghardaïa, l’attente du départ