Liturgie et célébrations

Lectures de la liturgie du jour

  • Évangile : « Personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste » (Mt 11, 11-15)

    Acclamation : (cf. Is 45, 8)Alléluia, Alléluia. Ciel, répands ta rosée ! Nuées, faites pleuvoir le juste ! Terre, ouvre-toi, que germe le Sauveur ! Alléluia.Évangile de Jésus Christ selon saint MatthieuEn ce temps-là,Jésus déclarait aux foules :« Amen, je vous le dis :Parmi ceux qui sont nés d’une femme,personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ;et cependant le plus petit dans le royaume des Cieuxest plus grand que lui.Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent,le royaume des Cieux subit la violence,et des violents cherchent à s’en emparer.Tous les Prophètes, ainsi que la Loi,ont prophétisé jusqu’à Jean.Et, si vous voulez bien comprendre,c’est lui, le prophète Élie qui doit venir.Celui qui a des oreilles,qu’il entende ! »– Acclamons la Parole de Dieu.

  • Psaume (144 (145), 1.9, 10-11, 12-13ab)

    Refrain psalmique : (Ps 144, 8)Le Seigneur est tendresse et pitié,lent à la colère et plein d’amour. Je t’exalterai, mon Dieu, mon Roi,je bénirai ton nom toujours et à jamais !La bonté du Seigneur est pour tous,sa tendresse, pour toutes ses œuvres,Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâceet que tes fidèles te bénissent !Ils diront la gloire de ton règne,ils parleront de tes exploits,Ils annonceront aux hommes tes exploits,la gloire et l’éclat de ton règne :ton règne, un règne éternel,ton empire, pour les âges des âges.

  • Première lecture : « Ton rédempteur, c’est le Dieu Saint d’Israël » (Is 41, 13-20)

    Lecture du livre du prophète IsaïeC’est moi, le Seigneur ton Dieu,qui saisis ta main droite,et qui te dis :« Ne crains pas, moi, je viens à ton aide. »Ne crains pas, Jacob, pauvre vermisseau,Israël, pauvre mortel.Je viens à ton aide – oracle du Seigneur ;ton rédempteur, c’est le Saint d’Israël.J’ai fait de toi un traîneau à battre le grain,tout neuf, à double rang de pointes :tu vas briser les montagnes, les broyer ;tu réduiras les collines en menue paille ;tu les vanneras, un souffle les emportera,un tourbillon les dispersera.Mais toi, tu mettras ta joie dans le Seigneur ;dans le Saint d’Israël, tu trouveras ta louange.Les pauvres et les malheureux cherchent de l’eau,et il n’y en a pas ;leur langue est desséchée par la soif.Moi, le Seigneur, je les exaucerai,moi, le Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas.Sur les hauteurs dénudées je ferai jaillir des fleuves,et des sources au creux des vallées.Je changerai le désert en lac,et la terre aride en fontaines.Je planterai dans le désert le cèdre et l’acacia,le myrte et l’olivier ;je mettrai ensemble dans les terres incultesle cyprès, l’orme et le mélèze,afin que tous regardent et reconnaissent,afin qu’ils considèrent et comprennentque la main du Seigneur a fait cela,que le Saint d’Israël en est le créateur.– Parole du Seigneur.

Lectures de la liturgie de dimanche prochain

  • Évangile : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » (Mt 11, 2-11)

    Acclamation : (cf. Is 61, 1)Alléluia. Alléluia.L’Esprit du Seigneur est sur moi :il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres.Alléluia.Évangile de Jésus Christ selon saint MatthieuEn ce temps-là,    Jean le Baptiste entendit parler, dans sa prison,des œuvres réalisées par le Christ.Il lui envoya ses disciples et, par eux,  lui demanda :    « Es-tu celui qui doit venir,ou devons-nous en attendre un autre ? »    Jésus leur répondit :« Allez annoncer à Jeance que vous entendez et voyez :    Les aveugles retrouvent la vue,et les boiteux marchent,les lépreux sont purifiés,et les sourds entendent,les morts ressuscitent,et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle.    Heureux celui pour qui je ne suis pas une occasion de chute ! »    Tandis que les envoyés de Jean s’en allaient,Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean :« Qu’êtes-vous allés regarder au désert ?un roseau agité par le vent ?    Alors, qu’êtes-vous donc allés voir ?un homme habillé de façon raffinée ?Mais ceux qui portent de tels vêtementsvivent dans les palais des rois.    Alors, qu’êtes-vous allés voir ?un prophète ?Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète.    C’est de lui qu’il est écrit :Voici que j’envoie mon messager en avant de toi,pour préparer le chemin devant toi.    Amen, je vous le dis :Parmi ceux qui sont nés d’une femme,personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ;et cependant le plus petit dans le royaume des Cieuxest plus grand que lui. »    – Acclamons la Parole de Dieu.

  • Deuxième lecture : « Tenez ferme vos cœurs car la venue du Seigneur est proche » (Jc 5, 7-10)

    Lecture de la lettre de saint JacquesFrères,en attendant la venue du Seigneur,prenez patience.Voyez le cultivateur :il attend les fruits précieux de la terre avec patience,jusqu’à ce qu’il ait fait la récolte précoce et la récolte tardive.    Prenez patience, vous aussi, et tenez fermecar la venue du Seigneur est proche.    Frères, ne gémissez pas les uns contre les autres,ainsi vous ne serez pas jugés.Voyez : le Juge est à notre porte.    Frères, prenez pour modèles d’endurance et de patienceles prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur.    – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 145 (146), 7, 8, 9ab.10a)

    Refrain psalmique : (cf. Is 35, 4)Viens, Seigneur, et sauve-nous !ou :Alléluia !Le Seigneur fait justice aux opprimés,aux affamés, il donne le pain,le Seigneur délie les enchaînés.Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,le Seigneur redresse les accablés,le Seigneur aime les justes.Le Seigneur protège l’étranger,il soutient la veuve et l’orphelin.D’âge en âge, le Seigneur régnera.

  • Première lecture : « Dieu vient lui-même et va vous sauver » (Is 35, 1-6a.10)

    Lecture du livre du prophète IsaïeLe désert et la terre de la soif,qu’ils se réjouissent !Le pays aride, qu’il exulteet fleurisse comme la rose,    qu’il se couvre de fleurs des champs,qu’il exulte et crie de joie !La gloire du Liban lui est donnée,la splendeur du Carmel et du Sarone.On verra la gloire du Seigneur,la splendeur de notre Dieu.    Fortifiez les mains défaillantes,affermissez les genoux qui fléchissent,    dites aux gens qui s’affolent :« Soyez forts, ne craignez pas.Voici votre Dieu :c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu.Il vient lui-même et va vous sauver. »    Alors se dessilleront les yeux des aveugles,et s’ouvriront les oreilles des sourds.    Alors le boiteux bondira comme un cerf,et la bouche du muet criera de joie.    Ceux qu’a libérés le Seigneur reviennent,ils entrent dans Sion avec des cris de fête,couronnés de l’éternelle joie.Allégresse et joie les rejoindront,douleur et plainte s’enfuient.    – Parole du Seigneur.

Information sur la liturgie du jour

Les textes de la liturgie du jour et de la liturgie du dimanche sont publiés grâce au service offert par l’Association Épiscopale Liturgique pour les Pays francophones (AELF) :

 

Lectures de dimanche prochain