Liturgie et célébrations

Lectures de la liturgie du jour

  • Évangile : « On met la lampe sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière » (Lc 8, 16-18)

    Acclamation : (Mt 5, 16)Alléluia. Alléluia. Que votre lumière brille devant les hommes :alors, voyant ce que vous faites de bien,ils rendront gloire à votre Père.Alléluia.Évangile de Jésus Christ selon saint LucEn ce temps-là,Jésus disait aux foules :    « Personne, après avoir allumé une lampe,ne la couvre d’un vaseou ne la met sous le lit ;on la met sur le lampadairepour que ceux qui entrent voient la lumière.    Car rien n’est cachéqui ne doive paraître au grand jour ;rien n’est secretqui ne doive être connuet venir au grand jour.    Faites attention à la manière dont vous écoutez.Car à celui qui a,on donnera ;et à celui qui n’a pas,même ce qu’il croit avoir sera enlevé. »            – Acclamons la Parole de Dieu.

  • Psaume (Ps 14 (15), 1a.2, 3bc-4ab, 4d-5)

    Refrain psalmique : (cf. Ps 14, 1b)Le juste habitera ta sainte montagne, Seigneur.Seigneur, qui séjournera sous ta tente ?Celui qui se conduit parfaitement,qui agit avec justiceet dit la vérité selon son cœur.Il ne fait pas de tort à son frèreet n’outrage pas son prochain.À ses yeux, le réprouvé est méprisablemais il honore les fidèles du Seigneur.Il ne reprend pas sa parole.Il prête son argent sans intérêt,n’accepte rien qui nuise à l’innocent.Qui fait ainsi demeure inébranlable.

  • Première lecture : « Le Seigneur a horreur des gens tortueux » (Pr 3, 27-34)

    Lecture du livre des ProverbesMon fils,    ne refuse pas un bienfait à qui tu le dois,quand ce geste est à ta portée.    Ne dis pas à ton prochain : « Va-t’en, tu reviendras,je donnerai demain ! », alors que tu as de quoi.    Ne travaille pas au malheur de ton prochain,alors qu’il vit sans méfiance auprès de toi.    Ne cherche pas de vaine querelleà qui ne t’a pas fait de mal.    N’envie pas l’homme violent,n’adopte pas ses procédés.    Car le Seigneur a horreur des gens tortueux ;il ne s’attache qu’aux hommes droits.    Malédiction du Seigneur sur la maison du méchant,bénédiction sur la demeure des justes.    Il se moque des moqueurs,aux humbles il accorde sa grâce.            – Parole du Seigneur.

Lectures de la liturgie de dimanche prochain

  • Évangile : « Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la » (Mc 9, 38-43.45.47-48)

    Acclamation : (cf. Jn 17, 17ba)Alléluia. Alléluia. Ta parole, Seigneur, est vérité ;dans cette vérité, sanctifie-nous.Alléluia.Évangile de Jésus Christ selon saint MarcEn ce temps-là,    Jean, l’un des Douze, disait à Jésus :« Maître, nous avons vu quelqu’unexpulser les démons en ton nom ;nous l’en avons empêché,car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »    Jésus répondit :« Ne l’en empêchez pas,car celui qui fait un miracle en mon nomne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ;    celui qui n’est pas contre nousest pour nous.    Et celui qui vous donnera un verre d’eauau nom de votre appartenance au Christ,amen, je vous le dis,il ne restera pas sans récompense.    Celui qui est un scandale, une occasion de chute,pour un seul de ces petits qui croient en moi,mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au couune de ces meules que tournent les ânes,et qu’on le jette à la mer.    Et si ta main est pour toi une occasion de chute,coupe-la.Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelleque de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains,là où le feu ne s’éteint pas.    Si ton pied est pour toi une occasion de chute,coupe-le.Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la vie éternelleque de t’en aller dans la géhenne avec tes deux pieds.    Si ton œil est pour toi une occasion de chute,arrache-le.Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieuque de t’en aller dans la géhenne avec tes deux yeux,    là où le ver ne meurt paset où le feu ne s’éteint pas. »    – Acclamons la Parole de Dieu.

  • Deuxième lecture : « Vos richesses sont pourries » (Jc 5, 1-6)

    Lecture de la lettre de saint JacquesVous autres, maintenant, les riches !Pleurez, lamentez-voussur les malheurs qui vous attendent.    Vos richesses sont pourries,vos vêtements sont mangés des mites,    votre or et votre argent sont rouillés.Cette rouille sera un témoignage contre vous,elle dévorera votre chair comme un feu.Vous avez amassé des richesses,alors que nous sommes dans les derniers jours !    Le salaire dont vous avez frustré les ouvriersqui ont moissonné vos champs,le voici qui crie,et les clameurs des moissonneurssont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers.    Vous avez mené sur terre une vie de luxe et de délices,et vous vous êtes rassasiésau jour du massacre.    Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué,sans qu’il vous oppose de résistance.    – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps18 (19), 8, 10, 12-13, 14)

    Refrain psalmique : (Ps 18, 9ab)Les préceptes du Seigneur sont droits,ils réjouissent le cœur.La loi du Seigneur est parfaite,qui redonne vie ;la charte du Seigneur est sûre,qui rend sages les simples.La crainte qu’il inspire est pure,elle est là pour toujours ;les décisions du Seigneur sont justeset vraiment équitables.Aussi ton serviteur en est illuminé ;à les garder, il trouve son profit.Qui peut discerner ses erreurs ?Purifie-moi de celles qui m’échappent.Préserve aussi ton serviteur de l’orgueil :qu’il n’ait sur moi aucune emprise.Alors je serai sans reproche,pur d’un grand péché.

  • Première lecture : « Serais-tu jaloux pour moi ? Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple un peuple de prophètes ! » (Nb 11, 25-29)

    Lecture du livre des NombresEn ces jours-là,    le Seigneur descendit dans la nuéepour parler avec Moïse.Il prit une part de l’esprit qui reposait sur celui-ci,et le mit sur les 70 anciens.Dès que l’esprit reposa sur eux, ils se mirent à prophétiser,mais cela ne dura pas.    Or, deux hommes étaient restés dans le camp ;l’un s’appelait Eldad, et l’autre Médad.L’esprit reposa sur eux ;eux aussi avaient été choisis,mais ils ne s’étaient pas rendus à la Tente,et c’est dans le camp qu’ils se mirent à prophétiser.    Un jeune homme courut annoncer à Moïse :« Eldad et Médad prophétisent dans le camp ! »    Josué, fils de Noun, auxiliaire de Moïse depuis sa jeunesse,prit la parole :« Moïse, mon maître, arrête-les ! »    Mais Moïse lui dit :« Serais-tu jaloux pour moi ?Ah ! Si le Seigneur pouvait faire de tout son peupleun peuple de prophètes !Si le Seigneur pouvait mettre son esprit sur eux ! »    – Parole du Seigneur.

Information sur la liturgie du jour

Les textes de la liturgie du jour et de la liturgie du dimanche sont publiés grâce au service offert par l’Association Épiscopale Liturgique pour les Pays francophones (AELF) :

 

Lectures de dimanche prochain