Liturgie et célébrations

Lectures de la liturgie du jour

  • Évangile : « Personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste » (Mt 11, 11-15)

    Acclamation : (cf. Is 45, 8)Alléluia, Alléluia. Ciel, répands ta rosée ! Nuées, faites pleuvoir le juste ! Terre, ouvre-toi, que germe le Sauveur ! Alléluia.Évangile de Jésus Christ selon saint MatthieuEn ce temps-là,Jésus déclarait aux foules :« Amen, je vous le dis :Parmi ceux qui sont nés d’une femme,personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ;et cependant le plus petit dans le royaume des Cieuxest plus grand que lui.Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent,le royaume des Cieux subit la violence,et des violents cherchent à s’en emparer.Tous les Prophètes, ainsi que la Loi,ont prophétisé jusqu’à Jean.Et, si vous voulez bien comprendre,c’est lui, le prophète Élie qui doit venir.Celui qui a des oreilles,qu’il entende ! »– Acclamons la Parole de Dieu.

  • Psaume (144 (145), 1.9, 10-11, 12-13ab)

    Refrain psalmique : (Ps 144, 8)Le Seigneur est tendresse et pitié,lent à la colère et plein d’amour. Je t’exalterai, mon Dieu, mon Roi,je bénirai ton nom toujours et à jamais !La bonté du Seigneur est pour tous,sa tendresse, pour toutes ses œuvres,Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâceet que tes fidèles te bénissent !Ils diront la gloire de ton règne,ils parleront de tes exploits,Ils annonceront aux hommes tes exploits,la gloire et l’éclat de ton règne :ton règne, un règne éternel,ton empire, pour les âges des âges.

  • Première lecture : « Ton rédempteur, c’est le Dieu Saint d’Israël » (Is 41, 13-20)

    Lecture du livre du prophète IsaïeC’est moi, le Seigneur ton Dieu,qui saisis ta main droite,et qui te dis :« Ne crains pas, moi, je viens à ton aide. »Ne crains pas, Jacob, pauvre vermisseau,Israël, pauvre mortel.Je viens à ton aide – oracle du Seigneur ;ton rédempteur, c’est le Saint d’Israël.J’ai fait de toi un traîneau à battre le grain,tout neuf, à double rang de pointes :tu vas briser les montagnes, les broyer ;tu réduiras les collines en menue paille ;tu les vanneras, un souffle les emportera,un tourbillon les dispersera.Mais toi, tu mettras ta joie dans le Seigneur ;dans le Saint d’Israël, tu trouveras ta louange.Les pauvres et les malheureux cherchent de l’eau,et il n’y en a pas ;leur langue est desséchée par la soif.Moi, le Seigneur, je les exaucerai,moi, le Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas.Sur les hauteurs dénudées je ferai jaillir des fleuves,et des sources au creux des vallées.Je changerai le désert en lac,et la terre aride en fontaines.Je planterai dans le désert le cèdre et l’acacia,le myrte et l’olivier ;je mettrai ensemble dans les terres incultesle cyprès, l’orme et le mélèze,afin que tous regardent et reconnaissent,afin qu’ils considèrent et comprennentque la main du Seigneur a fait cela,que le Saint d’Israël en est le créateur.– Parole du Seigneur.

Lectures de la liturgie de dimanche prochain

  • Évangile : « Que devons-nous faire ? » (Lc 3, 10-18)

    Acclamation : (cf. Is 61, 1)Alléluia. Alléluia. L’Esprit du Seigneur est sur moi :il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres.Alléluia.Évangile de Jésus Christ selon saint Luc    En ce temps-là,    les foules qui venaient se faire baptiser par Jeanlui demandaient :« Que devons-nous faire ? »    Jean leur répondait :« Celui qui a deux vêtements,qu’il partage avec celui qui n’en a pas ;et celui qui a de quoi manger,qu’il fasse de même ! »    Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts)  vinrent aussi pour être baptisés ;ils lui dirent :« Maître, que devons-nous faire ? »    Il leur répondit :« N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. »    Des soldats lui demandèrent à leur tour :« Et nous, que devons-nous faire ? »Il leur répondit :« Ne faites violence à personne,n’accusez personne à tort ;et contentez-vous de votre solde. »    Or le peuple était en attente,et tous se demandaient en eux-mêmes  si Jean n’était pas le Christ.    Jean s’adressa alors à tous :« Moi, je vous baptise avec de l’eau ;mais il vient, celui qui est plus fort que moi.Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales.Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.    Il tient à la main la pelle à vannerpour nettoyer son aire à battre le blé,et il amassera le grain dans son grenier ;quant à la paille,il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »    Par beaucoup d’autres exhortations encore,il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.    – Acclamons la Parole de Dieu.

  • Deuxième lecture : « Le Seigneur est proche » (Ph 4, 4-7)

    Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux PhilippiensFrères,    soyez toujours dans la joie du Seigneur ;je le redis : soyez dans la joie.    Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes.Le Seigneur est proche.    Ne soyez inquiets de rien,mais, en toute circonstance,priez et suppliez, tout en rendant grâce,pour faire connaître à Dieu vos demandes.    Et la paix de Dieu,qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir,gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.    – Parole du Seigneur.

  • Cantique (Is 12, 2-3, 4bcde, 5-6)

    Refrain psalmique : (cf. Is 12, 6)Jubile, crie de joie,car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël.Voici le Dieu qui me sauve :j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;il est pour moi le salut.Exultant de joie, vous puiserez les eauxaux sources du salut.« Rendez grâce au Seigneur,proclamez son nom,annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! »Redites-le : « Sublime est son nom ! »Jouez pour le Seigneur, il montre sa magnificence,et toute la terre le sait.Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël !

  • Première lecture : « Le Seigneur exultera pour toi et se réjouira » (So 3, 14-18a)

    Lecture du livre du prophète SophoniePousse des cris de joie, fille de Sion !Éclate en ovations, Israël !Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie,fille de Jérusalem !    Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur toi,il a écarté tes ennemis.Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi.Tu n’as plus à craindre le malheur.    Ce jour-là, on dira à Jérusalem :« Ne crains pas, Sion !Ne laisse pas tes mains défaillir !    Le Seigneur ton Dieu est en toi,c’est lui, le héros qui apporte le salut.Il aura en toi sa joie et son allégresse,il te renouvellera par son amour ;il exultera pour toi et se réjouira,    comme aux jours de fête. »    – Parole du Seigneur.

Information sur la liturgie du jour

Les textes de la liturgie du jour et de la liturgie du dimanche sont publiés grâce au service offert par l’Association Épiscopale Liturgique pour les Pays francophones (AELF) :

 

Lectures de dimanche prochain