Le diocèse d'Alger

Diocèse d'Alger
Typography

Le diocèse d’Alger comprend les régions d’Alger, de Médéa et la partie Est de la vallée du Cheliff, ainsi que la Grande Kabylie. Il se situe donc au Centre nord de l’Algérie entre les diocèses de Constantine et d’Oran.

Un peu d’histoire

Notre Dame d Afrique.pngA la période romaine l’actuel site d’Alger était occupé par la ville d’Icosium (siège d’un évêché) qui dépendait de la province de Maurétanie césarienne dont la capitale était Cherchell. A la période ottomane, des Pères lazaristes ont successivement occupé la charge de vicaire apostolique de 1650 à 1827, assurant alors le service des chrétiens, des bagnes, des commerçants et des consuls.


L’Eglise a retrouvé une structure diocésaine en 1838 par la création de l’évêché d’Alger qui a couvert toute l’Algérie jusqu’en 1866, date où il est devenu archevêché avec la création des deux autres diocèses du Nord. Après Monseigneur Dupuch (1846-1866) qui fut l’interlocuteur de l’émir Abdelkader, et Monseigneur Pavy (1846-1866) le constructeur de la basilique Notre Dame d’Afrique, le Cardinal Lavigerie dirigea le diocèse d’Alger de 1866 à 1892. Il fonda dès son arrivée (1868) les Pères Blancs et les Sœurs Blanches (1869).
 

Cardinal Duval

duvalAu XXeme siècle la vie de l’Eglise d’Alger fut servie particulièrement par Monseigneur Duval (1954-1988). Venu de Constantine où il fut évêque de 1947 à 1954, il arrivait à Alger quelques mois avant les débuts de la guerre d’Algérie et n’a pas cessé pendant tout le conflit d’inviter toutes les parties au respect des droits de l’homme et à la recherche d’une solution humaine. A l’indépendance il a engagé toute la communauté chrétienne dans une relation de service, de solidarité et de respect des Algériens musulmans. Il a présenté cette relation comme l’expression de la fidélité de l’Eglise au message d’amour reçu de Jésus et de son évangile. Remplacé en 1988 par Monseigneur Henri Teissier, le Cardinal Duval est décédé le 29 mai, le jour même où l’on retrouvait les corps des sept moines de Tibhirine.


Aujourd'hui

Le diocèse d’Alger comprend actuellement cinquante prêtres et religieux, soixante quinze religieuses et quelques milliers de chrétiens avec Mgr. Paul Desfarges, de nationalité franco-algérienne comme archevêque depuis  24 décembre 2016. Le diocèse met en œuvre des relations de service et de respect réciproque avec la société algérienne, notamment à travers des formations pour les jeunes filles rurales, des centres pour handicapés, des bibliothèques pour étudiants ou lycéens. Le diocèse a compté dix huit victimes parmi les religieux et les religieuses pendant la crise algérienne. Il entre peu à peu à peu, avec toute la société algérienne, dans une nouvelle étape de son existence. Autour d’un petit noyau de chrétiens algériens, la communauté est de plus en plus internationale, en particulier à travers la présence dans le seul diocèse d’Alger d’un groupe de plusieurs centaines d’étudiants africains chrétiens venant de plus d’une vingtaine de pays du sud du Sahara. Une quarantaine de livres ont été publiés depuis 1995 pour présenter la vie des chrétiens d’Algérie soulignant particulièrement la signification des relations de service et d’amitié vécues avec la population musulmane. Notre Dame d'Afrique reste le trait d'union populaire pour tous avec sa devise:  Notre Dame d'Afrique, priez pour nous et pour les musulmans!