MON PARCOURS, MES AMBITIONS ET LOISIRS. par NTIBARIGERA ROGER, Rwandais, 5è année pharmacie (Oran)

Le coin des étudiants
Typography

A la fin de chacune des rencontres de l'aumônerie d'Oran,
un ou deux jeunes prennent la parole pour dire quels sont leurs ambitions, leurs rêves, leurs hobbys... c'est une manière simple de se connaître et de faire communauté.
Voici le texte que l'un d'entre eux avait présenté à ses camarades

Depuis que je sais différencier le bien du mal, j'essaie de ne pas faire à quelqu'un quelque chose qui me ferai du mal.

Etant petit, j'ai toujours voulu aller plus loin qu'a été mon père : je me rappelle que je comptais qu'à 25 ans j'aurais au moins un ingéniorat en n'importe quel domaine car j'ai toujours été fort un peu partout sauf en langues !!

Au tronc commun (l'équivalent je crois du collège), j'ai trop aimé les sciences mais surtout la chimie, les maths et la physique de telle sorte que pour choisir au lycée c'était un grand problème. Mais au final, j'ai opté pour la biologie et chimie pour ne pas prendre seulement la physique et les maths.

Le problème est revenu pour choisir la filière à l'université, car préférant la chimie et les sciences de la vie en général, je voulais la pharmacie ou la médecine, mais aussi je ne voulais pas encore laisser tomber les Maths et la Physique. Dilemme !!! Mais finalement j'ai opté pour la Médecine.

Mais je ne pourrai pas vous parler de mon parcours sans évoquer mon amour au sport : à 7 ans, j'ai voulu m'investir pleinement dans le sport, mais le problème a été que je voulais le faire en étant aussi scolarisé normalement. Ce qui était impossible. Finalement j'ai laissé tomber le sport engagé. Heureusement, j'ai continué d'aimé le sport (j'y reviendrai plus tard).

En attendant de commencer la médecine à l'université au pays, je devrais comme toute personne devant intégrer les études supérieures au Rwanda, je suis parti au service national ou militaire (pas long, que deux mois mais très intéressants).C'est là qu'on me dit de postuler pour l'Algérie que je connaissais dans les livres de mon père (très amateur de lecture) et avec mes connaissances générales (j'adore).

J'obtiens le poste et arrivé ici je trouve qu'on m'a orienté en biologie, faute de ne pas comprendre notre système de cotation (à l'américaine : une moyenne sur 11 avec des grades), la note du bac était basse pour avoir la médecine. Les recours fusent sans aboutir surtout qu'on se disait qu'on était en retard pour commencer qu'il y avait la possibilité de changer après une année. Comme j'avais fait la biologie, je suis parti en Kabylie (Tizi-Ouzou).Mais là-bas, problème : les grèves malgré le cadre de vie très agréable.

Delà, ça m'a poussé à changer coûte que coûte même si j'avais l'intention de continuer la biologie. En changeant, j'ai profité pour avoir la pharmacie, car j'avais déjà une idée de comment ça marchait en médecine et tout le système que je n'ai pas aimé avec une année de perdue.

D'Oran, j'ai eu du mal à m'adapter car la vie que j'avais commencée à Tizi était très différente de celle d'ici. Mais comme une personne très tranquille dans beaucoup de situations, j'ai pu passer à autres choses.

Je compte aller le plus loin possible si toutes les conditions sont réunies (santé, facilités financières etc.), car à part cela, j'envisage rien avant de finir mes études surtout que j'ai la chance d'étudier un peu jeune: au moins un doctorat.

Pour l'avenir j'aimerai faire n'importe quelle action (comme l'humanitaire) pourvu que ça aide un nombreux important de gens mais pas en tant que politicien, car je déteste la politique d'où elle vient puisque c'est toujours du bluffe. Je dis souvent que je suis l'habitant du monde. La politique ou diplomatie, ce n'est que de l'injustice et le profit d'une minorité au dos de la majorité alors que je hais toute sorte d'injustice.

Sans oublier que j'aime les responsabilités surtout l'organisation (j'ai été souvent représentant au lycée, j'ai été dans beaucoup de bureaux des associations aux différents postes que je ne finirai pas de citer mais je citerai un vice présidence d'un club antisida dans un grand lycée pendant deux ans).

Loisirs :

Le sport avant tout. Je dirai que j'aime tout du sport à part quelques disciplines comme le catch et la boxe anglaise .Mais en premier c'est du football et tennis et je rêve m'investir plus tard dans l'une ou les deux disciplines de différentes manières sauf jouer bien sûr car il est déjà tard.

C'est seulement le temps qui me manque : j'ai pratiqué les arts martiaux de différents styles si vous en connaissez. Aujourd'hui j'en ai au Shotokan mais comme je l'ai dit, le temps me fait défaut.

J'adore aussi tout ce qui est culture générale, les jeux de table et de réflexion telle que les dames, scrabble,...

J'adore encore les balades, la télé mais pas trop (surtout les documentaires, le journal et quelques films traitant l'histoire et se rapprochant de la réalité ; pas de sciences fictions).