Pax & Concordia : dialogue

Marie dans l'Islam

Dialogue
Typography

"Marie dans le Coran"
A l'occasion du mois de mai dédié à Marie la mère de Jésus, nous vous reportons l'exposé d'une Théologienne musulmane: Shéhérazade Housman lors d'un congrès interreligieux des Focolari à Castelgandolfo près de Rome en avril dernier. Douze points qui montrent comment et pourquoi Marie est un exemple pour tous, chrétiens et musulmans.

Castel Gandolfo,
Mouvement des Focolari, Œuvre de Marie
avril 2018

Marie dans le Coran,


Jeudi, nous avons écouté la vidéo de Chiara Lubich faite aux musulmans en juin 1998, il y a déjà 20 ans. Chiara Lubich , avec une douceur mariale, a reconnu la valeur du texte coranique, au point de se mettre à l’étudier, et à se rendre compte que le nom de Marie
apparaît bien 34 fois dans le Coran. Elle a lu le verset où Marie est un exemple à suivre pour les musulmans et les chrétiens et aussi pour tous hommes et femmes du monde. Nous avons tous écouté Chiara Lubich lire ce merveilleux verset du Coran sur Marie : « Oh Marie, en vérité Dieu t’a élue, Il t’a purifiée, Il t’a élue parmi toutes les femmes des mondes » Co 2,42.

La figure de Marie dans le Coran est sublime :

1 - Avant même sa naissance, elle est confiée à Dieu, par un vœu de sa propre mère. Le Coran dit : « et lorsque la femme de imran dit : oh Seigneur, je te voue ce qui est dans mon sein, libérée, accepte ceci de ma part, Tu es celui qui écoute et connais »    Co 3,35. Marie est la seule personne qui porte le titre de moharrar, libre et libérée, dans le Coran.

2 - Marie est mise sous la protection de Dieu, loin du mal, contre satan : « Et le Seigneur l’accepta d’une bonne acceptation ». Chapitre 3,36 elle est Immaculée ! C’est un dogme, que l’Eglise catholique a élaboré il y a 100 ans, mais qui a été présenté il y a 14 siècles dans le Coran.

3 - Marie est la fleur mystique du Coran, qui a grandi sous l’attention directe de Son Seigneur, Marie est Nabat, nabatan, hasana! La fleur la plus belle : et « c’est Dieu qui la fait germer, d’un germe bon » 3,37

4 - Marie, toute jeune, est confiée au prophète Zacharie, prophète saint dans le temple, Marie étonne le prophète lui-même, par les dons miraculeux reçus ! Et Marie, par sa foi infinie, devient maître de foi du prophète, et justement à ce moment-là, Zacharie, en voyant les miracles qui se passent en Marie, croit, et lui aussi peut espérer et demander à Dieu un enfant, « Alors, là, les anges apportent la bonne nouvelle de la naissance de Jean, prophète parmi les bons », Cor 3, 39.

« Et chaque fois que Zacharie entrait chez elle dans le sanctuaire, il y trouvait de la nourriture mystérieuse, et lui disait : Oh Marie, d’où vient tout cela ? Et elle répondait, cela me vient de Dieu, parce que Dieu donne de Sa providence à qui Il veut, sans compter. » Coran 3,37.

5 - Marie est vierge, et son fils est Isa ibn Mariam, dans le Coran ! Jésus fils de Marie.

6 - Marie est sainte, priante, pure, immaculée, Qanitan, Seddiqa,

7 - Marie choisit la lumière, Dieu, toujours ! La parole utilisée par le Coran est Makanan Sharqiyyan, un endroit en Orient où se lève le soleil, la lumière, Marie entre dans une période de méditation profonde, elle crée son château intérieur. Coran 19,17

8 - Marie entend la voix des anges, elle est en dialogue avec eux : “ lorsque les anges dirent : Oh Marie, voilà que Dieu t’annonce un verbe, qui vient de lui : son nom est l’oint, Messie, Jésus fils de Marie, illustre dans la vie présente et future, dans le berceau il parlera aux gens, et à l’âge mûr... Elle dit comment elle pourrait avoir un fils alors qu’aucun homme ne l’a touchée, il dit : qu’il en soit ainsi, Dieu crée ce qu’Il veut et il enseignera le livre et la sagesse et la Thora et l’évangile. » 3,44-47

9 - Non seulement Marie dialogue avec les anges, mais c’est l’exemple, sinon l’unique, à : recevoir, rencontrer, accueillir en elle, dans son âme et son corps, l’Esprit de Dieu ruhon minh, et voir face à face l’Esprit Saint, transformé en elle sous une forme humaine parfaite, fa arsalna ilayha ruhana, fatamassala laha basharan saviyya. Coran 19, 17.

10 -Marie est seule, pleine de douleur, le Coran ne parle pas de Joseph, au moment de la grande épreuve de l’accouchement, dans une société qui n’accepte en aucune manière une fille, qui accouche sans le mari, elle, dans cette profonde solitude, se réfugie sous un arbre sec et mort ! Le Coran raconte la solitude et la souffrance énorme que Marie rencontre et accepte. Le Coran rappelle le cri de Marie. C’est une souffrance immense qu’elle éprouve et son cri est unique dans le Coran : ” elle sentit les douleurs de l’accouchement au pied d’un palmier mort, jiz’innikhla, et dit : Si j’avais pu mourir avant cela et être oubliée !”Coran 19,23


Mais cette souffrance n’en reste pas là. Et même, elle se transforme en joie complète. Le Coran dit : ” Alors il l’appela au-dessous d’elle, ne t’afflige pas ; le Seigneur a mis au-dessous de toi sariyyan, secoue vers toi le tronc du palmier, il reverdira et fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres, mange et bois et que ton cœur se réjouisse -19,26

Sariyyan est une fontaine d’eau pure qui coule en silence et dans la nuit. Le même mot, dans sa forme verbale, est utilisé dans le Coran pour le voyage mystique nocturne du prophète Mohammed, de la Mecque à Jérusalem et de Jérusalem au ciel, pour ensuite revenir la même nuit. Miiraj annabi. Chap. 17, chap. de Isra’.

Non seulement Marie offre le verbe de Dieu au monde, mais maintenant elle a sous elle sariyyan et avec sa foi, en le secouant vers elle, l’arbre sec et mort, elle le fait ressusciter.‫

‬Marie est l’exemple parfait du fidèle, elle cherche la lumière, elle l’accueille toujours, pas de manière passive, mais toujours active.


11 - Marie est la mère de Jésus Christ, isa massih, celui qui dans le Coran est Verbe de Dieu, Son Esprit, Béni en tout, le proche de Dieu Muqarrab, Serviteur de Dieu, le prophète de Dieu, Celui qui fait des miracles, qui rend la vue aux aveugles, crée la forme d’un oiseau, un oiseau vivant, Ressuscite les morts, Celui qui selon le Coran après sa mort mystérieuse est emporté auprès de Dieu, enni motawaffika wa rafiuka ilayy. Jésus dans le Coran est presque toujours présenté comme isa ibni maryam, Jésus fils de Marie.

12 - Marie exemple à suivre, en tant que musulmans, chrétiens et tous ceux qui cherchent un exemple parfait de foi et de vérité. chapitre 66,14

Mais pourquoi Marie est-elle un exemple ? Le Coran l’explique :

Marie est un modèle à suivre, non seulement parce que Dieu arsala a envoyé vers elle Son Esprit, non seulement parce qu’elle a rencontré la puissance de Dieu, Alqa ilayha. Non seulement parce que Dieu a soufflé et a insufflé en elle Son Esprit même, nafakhna fihe minruhena, mais aussi parce qu’elle est l’exemple sublime de Sagesse et d’unité !!

Marie a confirmé les paroles de Dieu et de Ses livres, au pluriel. L’âme de Marie, étreint tout le monde, comme une mère merveilleuse.

Mohammed Rasul et Habib Allah nous fait lire dans le Coran ce concept de la pluralité infinie des paroles de Dieu : “dis : Si la mer se changeait en encre pour écrire les paroles du Seigneur, la mer serait surement asséchée avant que les paroles du Seigneur ne soient terminée, et même si on en ajoutait d’autres de manière égale. » Coran 18,109.

Marie est Capable de Dieu ! Marie, dans le Coran est notre exemple commun parfait à suivre hier, aujourd’hui et demain. Mère de la sagesse et de l’unité ;

Aujourd’hui, nous, musulmans de diverses écoles théologiques, (sunnites, chiites, kharijites, alaouites,) avons été invités par nos frères et sœurs d’un mouvement qui aime s’appeler :Œuvre de Marie !

Marie est pour eux un exemple sublime à suivre, il en va de même pour nous musulmans. Il serait peut-être temps d’utiliser le mot NOUS, nous croyants en Dieu, créateur des cieux et de la terre, nous qui aimons Dieu et essayons de le servir dans les prochains.

Quelle est la voie de Dieu ? Et que nous demande radicalement le prophète Mohammed dans le Coran ?

Deux versets parallèles nous l’expliquent :

1-“Je ne vous demande rien d’autre comme récompense, qu’une seule chose : Amour envers le prochain.” Coran 42,23
2-“ Je ne vous demande rien d’autre comme récompense que quelqu’un veuille choisir la Voie du Seigneur”. Coran 25,57

Alors : Le chemin du Seigneur c’est : aimer le prochain.

Aujourd’hui, nous qui sommes réunis ici ensemble, envoyons des signes d’espérance à un monde qui souffre, de divisions, d’indifférences, d’injustices et de guerres terribles.

Créons un NOUS de croyants, de beaucoup d’écoles de l’islam et du christianisme, fleurs différentes d’un unique jardin, comme aimait l’appeler Chiara. Comme Marie, notre exemple sublime et commun de foi, capable d’accueillir les paroles de Dieu, accueillons-nous les uns les autres, pour ensuite pouvoir accueillir l’humanité, aimée de Dieu.

Voilà ce qu’est ce chemin de Dieu : aimer le prochain, notre prochain humain, une seule famille humaine. Un Nous de musulmans et chrétiens, dans l’œuvre de Marie, un Nous de croyants, qui œuvrent et coopèrent pour réaliser l’unité de la famille humaine, créée et aimée par Dieu.


Shéhérazade Housman


Lire l'article en PDF