Une pièce théâtrale pour l'aujourd'hui

Culture
Typography

La Compagnie Théâtrale El Bahdja, sous la direction de monsieur Aziz Larfaoui, a mis en scène « La pollution », un spectacle qui touche le domaine de l’écologie, de l’attention pour l’environnement, de l’amour pour notre « maison commune ».

Respect pour la nature, sens de solidarité et partage des biens du monde, responsabilité pour un avenir qui appartient à tous : ce sont les valeurs que cette représentation théâtrale aimerait transmettre, un message contre la pollution, l’irresponsabilité, le gaspillage.

La pièce de théâtre "La pollution" est une pièce qui met en scène 4 tableaux, réunis sous un même thème qui revient avec des variations : l'environnement. Notre objectif est de sensibiliser les grands comme les petits au respect de l'environnement, à l'écologie, au gaspillage de l'eau et à la pollution. Les tableaux sont interprétés par des comédiens jeunes et passionnés, amoureux du théâtre et tous amateurs, sous la direction de notre metteur en scène Monsieur Aziz Larfaoui.

Tout commence avec l'entrée en scène de deux voisins hauts en couleur, mais aux antipodes l'un de l'autre, l'un nouveau riche prétentieux et arrogant, l'autre sage et posé. S’ensuit un dialogue riche sur l'importance de la sauvegarde de l'environnement.

Mais la pièce va rapidement entraîner le spectateur ailleurs, dans un monde imaginaire ou prennent vie le fleuve et l'eau, en colère et inquiet sur le sort qui lui est réservé, si l'homme continue à massacrer l'environnement. Le spectateur sera ensuite transporté vers le futur où vivent deux personnages atypiques. Un dialogue est imaginé entre les deux, qui se posent des questions sur ce qui est devenu de la terre et surtout de l'eau! 

La pièce va prendre fin avec le dernier tableau qui pousse le spectateur à la réflexion et l'importance de se concentrer sur ce qui est vraiment essentiel : notre planète et la nécessité de la considérer comme un bien précieux à protéger. (Yasmine)

Une comédienne, Yasmine :

Dans la pièce de théâtre « La pollution », j'interprète le personnage fictif de la goutte d'eau qui est tout simplement l'incarnation de l'eau.

J'ai intégré la troupe el Bahdja en octobre 2018, et je peux dire que c'est de loin l'une de mes plus belles expériences. Cela m'a permis de découvrir et de développer des facettes de ma personnalité que je ne connaissais pas. Le monde de la scène et de l'improvisation est fascinant et quand on y entre on peut plus s'en passer. Au travers du théâtre j'ai fait la connaissance de beaucoup de personnes talentueuses et passionnées par ce qu’elles font. C'est très motivant d'être entouré par des gens aussi positifs.

La goutte d'eau n'a pas été facile à interpréter, surtout que c'est mon premier rôle et ma première pièce : je n'ai jamais fait du théâtre auparavant. Il a fallu beaucoup de temps et de travail, mais au final grâce à l'aide de notre metteur en scène Monsieur Aziz et avec le soutien de toute la troupe, j'ai fini par y arriver. 

Ce fut un honneur pour moi de jouer dans une pièce qui véhicule un message aussi essentiel qu'est la protection de l'environnement et d'interpréter ce genre de rôle qui au final représente « la vie ». Je trouve que le théâtre est un moyen intéressant pour faire passer des messages importants.

Pour conclure, j'espère de tout cœur que l'aventure va continuer et qu'on pourra se produire un peu partout en Algérie et pourquoi pas partir en tournée dans des festivals nationaux et internationaux.

Une spectatrice, Daniela :

Je ne savais pas que le spectacle aurait été pour la plupart du temps en arabe : c’était une surprise !

Pourtant, la surprise encore plus grande, c’était de me sentir capable de saisir le message.

Ce groupe de jeunes très motivés et préparés, a réussi à me communiquer, avec toute l’énergie de la jeunesse, sa passion, sa détermination ; ils ont réussi à me faire penser à ma part de responsabilité dans la sauvegarde de la planète.

Et je pense que ça a été la même chose pour tout le monde !

Une actrice, Chiara :

J'ai rejoint la troupe théâtrale ''El Bahdja'' en octobre et tout de suite je me suis sentie vraiment accueillie par tous ses membres et par le metteur en scène Aziz. Je suis italienne, je travaille dans le monde du théâtre et donc c’était très intéressant de pouvoir connaître des jeunes très motivés, d'expérimenter de nouvelles techniques et de partager mon expérience avec les autres. C’était magnifique (et difficile!) de pouvoir jouer en arabe et de découvrir pendant la période des répétitions plus que la seule passion pour le théâtre. La troupe essaye de partager du temps ensemble, les repas, la préparation de scénographies, des expériences interculturelles en s'ouvrant à d’autres groupes et en organisant des événements comme le festival interculturel (prévu pour le 16/5) et un dîner interreligieux. C'est plus que du théâtre, c'est un parcours qui aide les gens à se découvrir et je suis heureuse d’avoir eu la chance d'y participer.

Mgr Paul Desfarges

Merci à cette troupe de jeunes acteurs pour le sujet traité et la belle maîtrise de l'exécution. Oui bravo. Encore une fois, pas seulement dans la rue avec le Hirak, mais aussi sur scène, notre jeunesse montre une belle maturité. Merci de sensibiliser notre Algérie à ce problème urgent de la pollution, merci d'avoir insisté sur l'importance de prendre soin de ce
bien si précieux qu'est "notre Sœur l'eau", comme l'appelait saint François d'Assise, ce grand amoureux de la nature et de la création. Continuez, nous avons besoin de vous.

Extrait de Rencontres mai 2019