Pères spiritains (membres de la congrégation du Saint-Esprit)

Communautés masculines
Typography
En Algérie depuis 1901, ils dirigent d'abord un domaine-orphelinat à Misserghin, à 15 km. d'Oran, où le Frère Clément invente la célèbre Clémentine. Fermé par les lois de 1903, Misserghin devient alors un lieu de convalescence et de repos pour les Spiritains revenus malades ou fatigués d'Afrique subsaharienne, et plusieurs sont chargés de paroisses dans le diocèse d'Oran. En 1952, ils ouvrent le Centre d'Education Artisanale et Agricole qui aura un grand rayonnement dans toute l'Oranie et au-delà, jusqu'en 1975, date de sa nationalisation dans le cadre de la Révolution Agraire.


Les Spiritains se mettent alors à la disposition du diocèse, d'abord à Oran (1978-1974), puis à Sidi-Bel-Abbès (1980), Mascara (1991) et Ghazaouet (2001). Ils animent les petites communautés chrétiennes locales et des plates-formes de rencontres entre chrétiens et musulmans (Bibliothèques, cours de langues, promotion féminine) en liens avec des religieuses et des laïcs. Le Groupe International Spiritain d'Algérie compte actuellement 3 prêtres et 2 stagiaires nigérians.

On peut découvrir leur histoire et leurs activités dans le monde depuis 1703 sur le site http://www.spiritains.org/