La communauté lazariste Congrégation de la mission

Communautés masculines
Typography
Les lazaristes ont été fondés par St Vincent de Paul le 25 janvier 1625 pour 'évangéliser les pauvres gens des campagnes' à la suite du Christ évangélisateur des pauvres. Assez vite, la congrégation s'est trouvée envoyée sur des terrains nouveaux tels que les forçats, la formation du clergé, les missions au loin (Barbarie, Madagascar, Pologne) ... Comme fondation il y a eu les Dames de la Charité suivie, en 1633 par celle des Filles de la Charité. Notre charisme, c'est de suivre le Christ évangélisateur des pauvres selon Luc 4/18 ; « faire ce que le Fils de Dieu lui-même a fait sur terre » ; la spiritualité vincentienne est marquée fortement par l'incarnation et par cette vision globale de l'homme que nous avons à servir 'corporellement et spirituellement' d'un amour affectif et effectif.


Les différentes congrégations, instituts, sociétés qui ont la spiritualité de St Vincent de Paul font partie de la grande famille vincentienne: en dehors des Lazaristes et des Filles de la Charité (sœurs de St Vincent de Paul) il y a les conférences St Vincent de Paul, les AIC, les MISEVI, les Jeunesses Mariales Vincentiennes, etc. Pour en savoir plus, vous pouvez contacter le site Internet : http://www.famvin.org/fr/

Les lazaristes sont arrivés ici, en Algérie, en 1646, envoyés par St Vincent de Paul lui-même. Leur présence a quasiment été ininterrompue ! la Congrégation de la Mission attache toujours de l'importance à sa présence ici.

Aujourd'hui

Depuis 1998, nous habitons Bordj el Kiffan à l'est d'Alger. C'est là qu'est le pôle principal ; un confrère habite à Constantine, un autre à Alger ; au total, nous sommes 6 (dont un est en formation aux USA). La communauté a un visage international de par sa composition : un Polonais, un Algérien, un Nigérian, un Congolais et deux Français.

Engagements

Au centre des Glycines à Alger:

un confrère travaille au service de la formation : en enseignant les langues (Arabe dialectal, littéraire, tamazight) ; et au service de l'accompagnement des chrétiens ASA, de cheminants. Il est aussi engagé avec la famille vincentienne dans une solidarité auprès des familles en difficultés.

A Bordj el Kiffan :

Selon ce que vit l'Eglise d'Algérie, nous voulons 'être présence'. Présence humaine et chrétienne au cœur du monde musulman ; présence simple en créant des relations quotidiennes avec la population locale ; relations qui se tissent avec les hommes, les femmes et les enfants qui viennent pour un soutien scolaire, une formation (langues, pâtisserie, informatique), des rencontres de partage autour de thèmes précis ; ces liens sont un lieu où nous accueillons la différence comme une richesse et où nous nous reconnaissons frères en humanité !

Nous sommes engagés dans une vie de solidarité toujours à l'image de l'Eglise « dont chaque membre se sent et se veut proche de ses frères et sœurs en humanité par toutes les fibres de son être, particulièrement de ceux qui souffrent. » Etre un lieu d'accueil et d'écoute respectueuse mais exigeante auprès des personnes en difficulté, marquées par les blessures multiples de la vie en cherchant avec elles des réponses à leur situation de détresse, (dossiers à remplir, recherche d'emploi) en lien avec des associations et différents services administratifs ou autres et en proposant un accompagnement psychologique.

Notre présence ici est au service de la communauté chrétienne dans sa diversité (femmes de foyer mixte, religieuses, ASA, étudiants subsahariens, personnes de passages, migrants) ; ce service se traduit par la vie sacramentelle, des visites, des temps de formation, des rencontres, un accompagnement spirituel, des groupes de recherche, des temps festifs, etc.

Nous voulons être un signe par notre vie de prière communautaire ; en communion à l'Eglise locale qui « veut être une Eglise priante, au milieu d'un peuple de priants. La prière doit y tenir une place de choix »... Prier aux intentions de nos frères et sœurs musulmans est un lien de profonde communion ; La prière étant ce lieu où nous recevons notre unité et la paix gratuitement pour en être des signes, des témoins.

Perspectives

Pour répondre aux appels de la mission, nous envisageons une présence dans le secteur de Boumerdes à partir de septembre 2005 !