Béatification


Gen Verde - My Last Thought

Le groupe musical international Gen Verde, sur la place Saint Pierre au Vatican, dédie une chanson aux moines de Tibhirine.

 

La croix : Les 19 martyrs d’Algérie seront béatifiés samedi 8 décembre

Revue de presse
Typography

La célébration de la béatification des 19 religieux et religieuses assassinés en Algérie dans les années 1990 aura lieu samedi 8 décembre. Voici les portraits de ces enseignants, infirmières, moines ou responsables de bibliothèques, portés par des engagements divers.

Né le 15 juillet 1930 dans les Pyrénées Orientales (France), il commence son itinéraire vers la vie mariste à 12 ans et prononce ses vœux perpétuels dix ans plus tard. Il arrive en Algérie à l’âge de 39 ans, après l’indépendance, d’abord comme directeur de l’école Saint-Bonaventure, à Alger puis comme professeur de mathématiques à Sour-El-Ghozlane. Son insertion dans le monde musulman, sa vie « dans ce milieu » lui ont permis de se « réaliser plus profondément en tant que chrétien marise », écrit-il. À partir de 1988, il devient responsable de la bibliothèque du diocèse, située dans la Casbah, et fréquentée par les jeunes du quartier. C’est là, dans son bureau, qu’il est assassiné avec Sœur Paul-Hélène.Parisienne, cette dernière est entrée chez les Petites Sœurs de l’Assomption après des études d’ingénieur. Ses premières missions la conduisent en mission auprès des familles ouvrières en France, puis à Alger juste après l’indépendance. Elle y exerce le métier d’infirmière, ainsi qu’au Maroc et en plus brièvement Tunisie. En 1988, elle rejoint la communauté de Belcourt à Alger et travaille à la bibliothèque de la Casbah avec le Frère Henri Vergès. Interpellée par la violence...

Lire la suite sur La Croix

Anne-Bénédicte Hoffner (avec https ://19martyrs.jimdo.com, le site Internet alimenté par les familles) , le 14/09/2018 à 14h49
Mis à jour le 14/09/2018 à 12h12