Un prêtre battu, jeté à terre, n’a pensé qu’à protéger son Seigneur et son Dieu

Dialogue islamo-chrétien
Typography

L'acte exemplaire de ce vieux prêtre sud-coréen, trois ans après, continue à toucher nos cœurs et témoigne de la fidélité des prêtres catholiques en Corée du Sud. - Inma Alvarez - 12 novembre 2015.

Une photo choc que celle de ce vieux prêtre, jeté à terre après avoir été roué de coups alors qu’il distribuait la communion, et qui consacra le peu de forces qui lui restaient à ramasser une à une les particules eucharistiques tombées sur le sol. La photo a été prise par une des personnes présentes après l’attaque, dans le village de Gangjeong, en Corée du Sud.



Le fait est survenu dans l’île de Jeju le 8 août 2012, comme il le raconta alors à l’agence catholique asiatique UCAnews : le prêtre, père Bartholomew Mun Jung-hyun, célébrait une messe aux portes d’une base navale litigieuse que le gouvernement construisait dans la région, et qui allait avoir un impact environnemental très négatif pour les populations locales.

Le prêtre célébrait la messe pour les habitants qui protestaient contre ce projet, et distribuait la communion quand la police fit irruption et commença à rouer de coups les personnes présentes, lui compris, jusqu’à le le faire tomber au sol. Le diocèse de Cheju exigea en vain des excuses, tandis que les participants ont témoigné qu’un des policiers avait piétiné les hosties répandues sur le sol. La police ne reconnut jamais les faits.

Au-delà de la brutalité policière et des protestations, c’est l’humble geste de ce prêtre qui doit nous émouvoir le plus. Lui qui, à terre et endolori, n’a pensé en lui-même qu’à son Seigneur. Une image qui nous en dit long sur la vraie foi et sur la dévotion à l’Eucharistie. Plus que mille traités de théologie.