Ancien otage de Daesh, le père Jacques Mourad nous livre une profonde leçon d’humanité

Dialogue islamo-chrétien
Typography
Aleteia a rencontré le père Mourad, de passage à Paris pour participer à la Nuit des témoins organisée par l'Aide à l'Église en Détresse (AED) du 23 au 27 mars prochains.

Sources  logo radiovatican
Du 23 au 27 mars, trois religieux, frère Jacques Mourad, père Philippe Blot et mère Marie-Catherine Kingbo, viendront partager leur expérience de persécution lors de la Nuit des témoins qui se déroulera à Paris, Reims, Sainte-Anne d’Auray, Perpignan et à Monaco. À cette occasion, Aleteia s’est entretenu avec l’un d’entre eux, le père Mourad, prêtre syrien, ancien otage de l’État islamique (EI).

Supérieur du monastère de Mar Elian, près de Palmyre, il fut enlevé le 21 mai 2015 par les soldats du califat. Il restera cinq mois dans les geôles de l’EI, à Raqqa, « capitale » de Daesh en Syrie. Il nous raconte sa détention, son évasion et l’œuvre de fraternité entre musulmans et chrétiens qu’il rebâtit patiemment de ses mains depuis sa libération.

Le père Jacques Mourad a vécu son exil en barbarie comme une véritable « retraite spirituelle ». Avec le secours de la prière : des psaumes, du chapelet, de la messe célébrée clandestinement mais aussi le souvenir des chansons de Fayruz.

Le père Mourad n’est pas seulement venu témoigner mais aussi secouer nos consciences endormies. Il nous rappelle combien l’échéance politique qui approche est essentielle, et pas seulement pour les Français. Il est venu nous assigner une mission, immense mais salutaire, pour l’humanité toute entière.

Laissez-vous irradier par la force et la grandeur d’âme de ce grand spirituel, doux comme un humble serviteur et joyeux comme un ami du Christ.

POUR PLUS D’INFORMATIONS SUR LA NUIT DES TÉMOINS ORGANISÉE PAR L’AED DU 23 AU 27 MARS, CLIQUEZ ICIPOUR PLUS D’INFORMATIONS SUR LA NUIT DES TÉMOINS ORGANISÉE PAR L’AED DU 23 AU 27 MARS, CLIQUEZ ICI.