Communautés catholiques en Algérie

Communautés masculines   Communautés féminines Mouvements et associations
 
  • Filles de la Charité
  • Filles de Notre Dame d'Afrique
  • Filles du Coeur Immaculé de Marie (Mali)
  • Institut des Soeurs de Saint Joseph
  • Institut du Christ Roi
  • Ordo Virginum
  • Petites Soeurs de Jésus
  • Petites Soeurs des Pauvres
  • Petites Soeurs du Sacré Coeur
  • Religieuses de Notre Dame des Apôtres
  • Soeurs Augustines Missionnaires
  • Soeurs Blanches (SMNDA)
  • Soeurs de la Doctrine Chrétienne
  • Sœurs de l'Annonciation de Bobo-Dioulasso (SAB)
  • Sœurs de Notre-Dame de la Salette (El-Ménéa)
  • Sœurs de Notre-Dame du Lac (Timimoun)
  • Soeurs de Saint Augustin
  • Soeurs du Coeur Immaculé de Marie Réparatrice
  • Soeurs Franciscaines M. de Marie (FMM)
  • Soeurs Maristes
  • Soeurs Missionnaires de la Charité (Mère Teresa)
  • Soeurs Salésiennes
  • Sœur missionnaire de l’immaculée (PIME)

 

Béatification dans la presse arabophone

Les Bienheureux
Typography

Dans la presse arabophone algérienne la béatification du 8 décembre a été traitée abondamment. Je ne reprends ici quelques éléments qui me semblaient les plus récurrents :

L’agence officielle d’information (APS) annonçait déjà en avril dernier1 que « l’Algérie a donné son accord au Vatican pour la béatification des moines de Tibhirine ». Sans doute le journaliste confond « autoriser la béatification » (compétence exclusive des instances vaticanes) avec «accepter qu’elle se passe en Algérie » (sur quoi les autorités civiles peuvent se prononcer), mais le ton est donné.

Le journal An-Nahar titrait2 que « les béatifications des moines de Tibhirine aurait lieu le 8 décembre en absence du Pape ». Dans le même article le ministre algérien des affaires religieuses, Mohamed Aïssa, affirmait que « l’agenda du Pape ne lui permettait pas de venir en Algérie ».

La chaîne France 24 (dont la rédaction arabe vient d’ouvrir un bureau à Alger) avait sur son site3 un reportage (centré sur la vie actuelle de la communauté au monastère de Tibhirine) et un article écrit présentant les futurs bienheureux avec une attention particulière pour Mgr. Claverie, les moines de Tibhirine et les autres religieux assassinés dans la capitale… mais sans mentionner nos confrères pères blancs de Tizi-Ouzou (à 100 km de la capitale) !

Le journal El Khabar titrait le 7 décembre4, veille des cérémonies, en citant le ministre algérien des affaires religieuses : « La béatification des moines s’inscrit dans le cadre de la (politique de) réconciliation nationale ». Pour le ministre il ne s’agit pas d’ouvrir les plaies du passé mais de regarder vers l’avenir et de tourner la page (sur cette période de la l’Algérie) sans la déchirer. Il affirmait participer à une cérémonie qui compte avec l’accord du président de la république et le soutien des autorités publiques algériennes. Pour le ministre le fait que le sanctuaire de Santa Cruz (lieu des cérémonies) ait été restauré en partie avec des fonds publics est une preuve de plus, et un message au monde, concernant la coexistence entre chrétiens et musulmans en Algérie. Le ministre conclut en disant que « personne ne peut donner des leçons à l’Algérie » care elle fut seule pendant les années 90 pour faire face au terrorisme.

Le lendemain, le journal « Al Masaa », allait dans le même sens5 : « La béatification fait partie de la réconciliation nationale ». Et à la question du journaliste sur les rapports internationaux qui régulièrement accusent l’Algérie de réprimer les minorités, le ministre insistera sur les garanties constitutionnelles aux sujets des libertés de croyance et de conscience ainsi que sur l’obligation pour tous de se conformer aux lois de la république. Et mentionne le nouveau projet de lois sur les associations à l’étude par le gouvernement. Pour rappel les Eglises Catholique et Protestante sont des associations de droit algérien.

Sur le site de la Radio Nationale (Chaîne 1, en arabe)6 on pouvait lire le soir du 8 décembre: « Béatification des 19 religieux : La France remercie l’Algérie », par la bouche du ministre français des affaires étrangères, d’avoir accueilli la cérémonie sur son sol. La même source insiste pour dire que la présence des proches des victimes a été un message de paix envoyé au monde entier.

Une vidéo7 de l’agence officielle Algérie Presse Service insiste aussi sur le contexte actuel de paix et coexistence, en comparaison avec la décennie noire. La parole est donnée au Cardinal Angelo Becciu représentant du Saint Père et à plusieurs prêtres et familles des martyrs qui abondent dans ce sens. L’ensemble de la vidéo montre divers moments de la cérémonie du 8 décembre, ainsi que la visite, la veille des béatifications, de tous les invités à la grande mosquée d’Oran.

Le journal Chourouq, souvent très antichrétien !, reprenait les mots de l’envoyé du Pape : « Cette cérémonie est la première dans son genre dans un pays musulman » et affirme également qu’il s’agit « d’un message de paix, fraternité et tolérance ». L’article mentionne cependant les fortes mesures de sécurité qui ont été déployées lors de la cérémonie. En citant la nationalité des bienheureux le journaliste parle d’un Belge, en oubliant, ou en ignorant, que notre confrère, le Bx. Charles Deckers, avait renoncé à sa nationalité d’origine en choisissant de devenir Algérien !

Par contre dans les réseaux sociaux et les commentaires postés après les articles, qui par leur nature sont « incontrôlables », des critiques se sont exprimés concernant ce que les citoyens considèrent une promotion du christianisme par les autorités algériennes ! Sur une vidéo circulant sur le Net un citoyen s’en prend à « Mohamed Aïssa, ministre de toutes les religions à l’exception de l’Islam… qui finance les églises et laisse les mosquées à l’abandon, sans salles d’ablutions, délabrées… »

En résumé, nous pouvons dire que, au-delà de quelques critiques et oppositions (légitimes dans un pays qui protège la liberté d’expression et d’opinion !), une excessive polarisation sur la figure des moines de Tibhirine et malgré certaines imprécisions dans l’utilisation du langage « technique chrétien » (confusion entre moine et religieux, Vatican et Saint Siège, évêque et archevêque, etc.) la presse arabophone algérienne a présente cette béatification comme un moment important pour le pays, en affirmant son attachement officiel à un islam du juste milieu, modéré et son désir de favoriser le vivre ensemble en paix. C’est sans doute le premier fruit de l’intercession des 19 bienheureux !

 


José M. CANTAL RIVAS pb
Notre-Dame d’Afrique (Alger)


1 http://www.aps.dz/ar/algerie/55365-2018-04-10-18-54-43

2 https://www.annahar.com

3 https://www.france24.com

4 https://www.elkhabar.com

5 https://www.el-massa.com

6 http://www.radioalgerie.dz/news/ar/article/20181208/156923.html

7 https://www.youtube.com/watch?v=tqEKwWxm47g